Primaire PS : l'UMP se réjouit

le
0
Les ténors du parti présidentiel peuvent enfin savourer le spectacle des divisions du Parti socialiste.

À droite les 17,3% de suffrages recueillis par Arnaud Montebourg ont réconcilié les bons et les mauvais joueurs. Ceux qui, comme le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, ont reconnu sans barguigner que la primaire socialiste était «un succès quantitatif évident», et les autres, Jean-François Copé en tête, pour qui la participation au scrutin de dimanche a été un échec comparée aux « 3 millions de visiteurs de la braderie de Lille».

Tous les commentaires -et tous les espoirs- des stratèges de la majorité se focalisent désormais sur la performance du héraut de la «démondialisation». Le secrétaire général de l'UMP s'est réjoui lundi des «négociations, marchandages et braderies en tous genres» auxquels vont, selon lui, se livrer François Hollande et Martine Aubry pour «courtiser» Montebourg, le «faiseur de roi». Jean-François Copé voit «une proximité un peu troublante» entre les thèses de Marine Le Pen, et le «concept fou» du

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant