Primaire : le "jeune" Bruno Le Maire peine à séduire... les jeunes

le
0
Bruno Le Maire, le troisième homme de la primaire de la droite et du centre.
Bruno Le Maire, le troisième homme de la primaire de la droite et du centre.

Publiée lundi, l'enquête électorale menée par le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) et Le Monde auprès de 18 659 personnes montre qu'Alain Juppé, le senior de la primaire, a les faveurs de la jeunesse. Parmi les 18-24 ans inscrits sur les listes électorales et se disant certains d'aller voter au scrutin de la droite et du centre, le maire de Bordeaux obtient 40 % des intentions de vote. Bruno Le Maire, le candidat qui se prévaut d'incarner la jeunesse et le renouveau, ne recueille, lui, que 13 %. Pire, ce dernier séduit davantage chez les plus de 65 ans (15 %).

Pour l'ancien ministre de l'Agriculture, ce n'est pas faute d'avoir mis le paquet pour la jeunesse. Dès 2013, BLM la met au c?ur de sa future campagne en organisant à l'Assemblée nationale l'événement "Viens prendre l'apéro avec Bruno". Plus de 200 militants de 15 à 32 ans se réunissent alors pour donner le ton. Col de chemise ouvert, manches retroussées et meeting à l'américaine... Et à Sète, en septembre, Bruno Le Maire s'était lâché au micro : "Kiffez cette campagne ! Kiffez cette primaire !" (sic). Vu comme un outsider face aux grosses écuries Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire mise sur la fraîcheur de ses 47 ans. "Cette primaire puis la présidentielle, c'est le renouveau face à l'ancien régime", assène-t-il en coulisses.

"Coolitude"

Cette "cool" attitude ne convainc pourtant pas au regard des chiffres du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant