Primaire de la gauche : Valls va-t-il renverser la table ?

le , mis à jour le
0
Manuel Valls juge qu'il a plus de chances que le chef de l'État de défendre les couleurs de son camp en 2017.
Manuel Valls juge qu'il a plus de chances que le chef de l'État de défendre les couleurs de son camp en 2017.

François Hollande doit bientôt sortir du silence sur ses intentions pour 2017. Mais son Premier ministre n'a pas l'intention de se contenter de s'incliner devant la décision présidentielle. Dans un entretien accordé au Journal du dimanche, Manuel Valls a laissé entendre qu'il n'excluait pas complètement de faire partie des candidats à la primaire de la gauche, six ans après sa défaite au précédent scrutin, où il était arrivé en cinquième position avec 5,6 % des voix.

Entre-temps, il a été nommé Premier ministre et s'est fait connaître des Français. Son objectif aujourd'hui : rassembler la gauche et la fédérer. « La gauche doit se réconcilier avec elle-même pour pouvoir se réconcilier avec les Français », déclare le Premier ministre. En effet, il s'inquiète pour l'avenir de la gauche, face à la montée du discours populiste et conservateur à droite, qui semble séduire une partie croissante des Français. « Face au désarroi, au doute, à la déception, à l'idée que la gauche n'a aucune chance, je veux casser cette mécanique qui nous conduirait à la défaite », annonce Manuel Valls, alors que tous les pronostics voient déjà un second tour entre Les Républicains et le Front national en mai 2017. « Nous pouvons être pulvérisés au soir du premier tour », s'inquiète-t-il, allant jusqu'à affirmer que « la gauche peut mourir ».

Guerre froide avec Hollande

Sauf que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant