Primaire de la gauche : Valls retourne (encore) sa veste

le
0
Manuel Valls adore désormais l'idée d'une primaire du PS.
Manuel Valls adore désormais l'idée d'une primaire du PS.

Tout compte fait, Manuel Valls n'est pas tellement opposé à l'idée d'une primaire à gauche. Et la participation du président sortant François Hollande ? « C'est ça, la démocratie », estime le Premier ministre. Un véritable virage à 180 degrés pour celui qui estimait, il y a quelques mois, inconcevable que le chef de l'État se soumette à l'exercice.

Lire aussi : Avec ou sans Hollande, le PS organisera une primaire

C'était le 16 janvier dernier, sur le plateau d'On n'est pas couché. Dans le fauteuil de l'invité politique, Manuel Valls assurait que François Hollande était le « candidat naturel » socialiste.

Je pense que le président de la République sortant n'a pas à se soumettre à une primaire, qui ne concernera d'ailleurs pas toute la gauche.

Oui, mais voilà, depuis que le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a décidé d'organiser une primaire, Manuel Valls a changé d'avis. Comme un claquement de doigts. Dans une interview au JDD

dimanche, le chef du gouvernement juge désormais que la primaire « correspond à un besoin de participation démocratique ». Et il n'y aurait même rien de dévalorisant si François Hollande décidait de se présenter au scrutin du PS.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant