Primaire de la droite : vers un vote internet pour les expatriés ?

le
0
Primaire de la droite : Nicolas Sarkozy crie à la « rupture d?égalité » entre les Français de l?étranger, autorisés à voter par Internet, et les Français résidant sur le territoire français, obligés de se rendre dans un bureau de vote.
Primaire de la droite : Nicolas Sarkozy crie à la « rupture d?égalité » entre les Français de l?étranger, autorisés à voter par Internet, et les Français résidant sur le territoire français, obligés de se rendre dans un bureau de vote.

Dix bureaux, vingt bureaux, cent bureaux? Et si c'était zéro ? Voilà deux mois à présent que la haute autorité de la primaire et le comité d'organisation planchent sur la possibilité d'installer des bureaux de vote à l'étranger pour le scrutin des 20 et 27 novembre prochains. Bousculées début mai par Nicolas Sarkozy criant à la « rupture d'égalité » entre les Français de l'étranger, autorisés à voter par Internet, et les Français résidant sur le territoire français, obligés de se rendre dans un bureau de vote, les deux instances tentent de trouver des lieux et des autorisations hors de France.

Les résultats de leurs recherches sont attendus pour le vendredi 15 juillet? Mais ils risquent de décevoir les expatriés qui espèrent lambiner dans un préau d'école par un dimanche pluvieux pour glisser un bulletin dans l'urne en faveur de l'un des candidats de la droite, comme le révèle Libération

. Depuis le début de sa quête, le comité de la primaire, dirigé par Thierry Solère, ne cesse de se heurter aux refus ou aux conditions intenables de pays parfois voisins.

Il y a d'abord les États ? voire les régions ? écartés d'office par le comité lui-même en raison d'un trop faible niveau de sécurité. C'est le cas du Maghreb, immédiatement sorti de la liste des contrées pouvant accueillir des lieux de vote physiques au vu du trop grand risque que représente un rassemblement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant