Primaire de la droite : pourquoi Hervé Mariton a-t-il été écarté ?

le
0
Mercredi, la candidature d'Hervé Mariton a été écartée par la haute autorité de la primaire de la droite et du centre.
Mercredi, la candidature d'Hervé Mariton a été écartée par la haute autorité de la primaire de la droite et du centre.

Ils ne seront donc que 7 à s'affronter les 20 et 27 novembre prochain dans le cadre de la primaire de la droite et du centre. La haute autorité chargée du scrutin a finalement écarté celle d'Hervé Mariton au dernier moment "après vérification exhaustive" de tous les parrainages, a annoncé Anne Levade, sa présidente.

Ce sont en fait les parrainages d'adhérents qui lui ont fait défaut. En effet, la règle de la primaire prévoit que 2 500 adhérents à jour de cotisation peuvent parrainer une candidature. Or, d'après les informations du Point, des adhérents LR ayant soutenu Hervé Mariton ne seraient pas à jour de cotisation. En outre, certains n'auraient pas apposé leur signature sur leurs parrainages.

Trop de parrains dans la Drôme

"On a rapidement compris qu'il serait difficile de sauver Hervé", raconte une source de la haute autorité. "On a tordu chaque possibilité dans tous les sens, en vain." Hervé Mariton avait un autre problème : la Drôme, où il aurait récupéré plus de 250 parrainages d'adhérents. Mais pour être validée, comme le stipule le règlement de la primaire, sa candidature n'aurait pas pu recevoir plus de 10 % de ces patronages. "Il a déposé trop peu de parrainages. Forcément, la marge d'erreur était plus grande", confie-t-on du côté de la haute autorité.

Ne reste plus que Nicolas Sarkozy, François Fillon, Nathalie Kosciusko-Morizet, Alain Juppé,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant