Primaire de la droite : il faudra signer une charte pour parrainer les candidats

le
0
Primaire de la droite : il faudra signer une charte pour parrainer les candidats
Primaire de la droite : il faudra signer une charte pour parrainer les candidats

Le bureau politique du parti Les Républicains a tranché un point épineux, ce mardi, en décidant que les parrains des candidats à la primaire pour 2017 devront signer une charte les engageant à respecter «les valeurs républicaines de la droite et du centre». Ce texte sera le même que celui qui sera proposée aux électeurs.

La décision a été prise par 76 voix contre six contre et une abstention. Se sont prononcés contre : Nathalie Kosciusko-Morizet, Henri Guaino, Sophie Primas, Dominique Bussereau, Virginie Duby-Muller, Grégoire de Lasteyrie. Le débat a donné lieu à de vives passes d'armes.

La charge la plus virulente est venue de NKM. «On ne propose rien de moins que de modifier les règles du jeu en cours de route» alors qu'on avait «choisi de calquer les règles sur les parrainages pour la présidence de la République» et «donc de ne pas demander d'appartenance partisane», a fustigé la députée de l'Essonne. «D'abord, si on change cette règle, pourquoi pas une autre? Et puis ça pose le problème de la crédibilité de notre process. A tripatouiller les règles, on va éloigner les électeurs», a-t-elle mis en garde.

«Ce n'est pas du tripatouillage»

Réponse de Nicolas Sarkozy, président du parti avec lequel les relations de NKM sont plus que fraîches : «Ce n'est pas du tripatouillage. Il pourra d'ailleurs y avoir d'autres adaptations de la charte.» Responsable du comité d'organisation de cette primaire, Thierry Solère, a pour sa part présenté ce changement comme une «clarification». Quant à Eric Woerth, secrétaire général de LR, qui soutenait l'amendement de la charte proposé par Sarkozy, le débat est tout bonnement «extravagant».

Au contraire, Henri Guaino, ex-conseiller spécial de Sarkozy quand il était à l'Elysée, juge «bizarre de changer les règles du jeu». «Je ne trouve pas cela correct. La logique du parrainage, c'est autre chose que la logique du vote. L'évolution de la primaire me ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant