Primaire de la droite : demandez le programme (économique) !

le
5
Réduction massive des dépenses publiques et des impôts accompagnée de quelques réformes structurelles. Voilà, en résumé, la formule magique des candidats à la primaire de la droite et du centre. 
Réduction massive des dépenses publiques et des impôts accompagnée de quelques réformes structurelles. Voilà, en résumé, la formule magique des candidats à la primaire de la droite et du centre. 

Réduction massive des dépenses publiques et des impôts accompagnée de quelques réformes structurelles. Voilà, en résumé, la formule magique des candidats à la primaire de la droite et du centre. Les menus qu'ils proposent sont grosso modo similaires, même s'ils utilisent parfois des ingrédients différents.

Suivez en direct le premier débat de la primaire de la droite

Des promesses de baisses d'impôts

Les entreprises avant tout

Tous veulent mettre le paquet sur les baisses de prélèvements sur les entreprises, en commençant par transformer le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) de François Hollande en diminution des cotisations patronales. Le tout au nom de l'emploi, érigé en priorité absolue. Les montants varient entre 21 milliards pour Alain Juppé et 40 milliards pour François Fillon. Les autres sont dans les nuances de gris. Tous mettent l'accent sur la diminution de l'impôt sur les sociétés, sauf Nicolas Sarkozy.

Bruno le Maire et Nicolas Sarkozy souhaitent concentrer ces baisses de charges sur tous les salaires quand François Fillon et Alain Juppé en promettent sur des rémunérations plus élevées, au nom de la compétitivité. Un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 il y a un mois

    Nos technocrates ont tellement complexifier le système pour protéger leur caste monarchique et leurs privilèges que je ne crois pas un seul instant que tous ces gens, sortis du même moule qui a démontré son incapacité et incompétence à gérer le pays depuis 50 ans, soient capables de renverser radicalement leur mode de pensée et d'action, pour remettre ce pays à l'endroit au bénéfice des français et non au profit de cette caste de fonctionnaires qui n'ont eu de cesse que de les spolier !

  • abacchia il y a un mois

    Demain, on rase gratis ! What else ?

  • b.renie il y a un mois

    Autrement dit c'est la chasse au gaspi qui est réouverte

  • b.renie il y a un mois

    L'organisation du pays est tellement complexe que la réforme qu'il faut entreprendre va demander au moins dix ans Il faut en effet tout repenser pour tout modifier progressivement suivant un plan à établir avec des cabinets ayant les compétences ad hoc (Mac Kinsey, Segos et qq autres). Ce n'est pas l'ouverture de la chasse à l'agent de la fonction publique. Au contraire il faut les associer à cet énorme chantier vital pour l'avenir de la France. Mais le maîtres d'ouvrage sont les politiques.

  • b.renie il y a un mois

    Nous avons tous (mis à part les trois MA syndicalistes) pour objectif sortir la France du bourbier où l'ont plongée 35 ans de politiques complètement dogmatiques. Donc il faut voter raisonnable et sagesse plus qu'avec ses opinions. Ainsi la baisse de la dépense publique n'est pas l'objet de la politique qui va être appliquée. Son objectif est de simplifier en le modernisant, le schéma organisationnel politico/administratif du pays. Cela réduira son coût de fonctionnement d'au moins 150 Mds d'€