Primaire: Cambadélis en appelle à "l'ensemble des électeurs de gauche"

le
7
Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis à Tours le 22 octobre 2016 ( AFP/Archives / GUILLAUME SOUVANT )
Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis à Tours le 22 octobre 2016 ( AFP/Archives / GUILLAUME SOUVANT )

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis appelle mardi "l'ensemble des électeurs de gauche" à "mettre de l'ordre dans la gauche" via la primaire des 22 et 29 janvier et mettre fin à son "fractionnement", visible jusque dans les rangs de l'exécutif.

"J'appelle l'ensemble des électeurs de gauche à venir mettre de l'ordre dans la gauche en participant aux primaires", a déclaré M. Cambadélis sur Europe 1.

"Aujourd'hui il y a un émiettement, un fractionnement, une situation où plus personne ne se retrouve. Le seul moyen pour que la gauche soit au deuxième tour de la présidentielle, et c'est nécessaire vu le Front national et François Fillon, c'est de participer à la primaire de toute la gauche", a poursuivi le député de Paris.

M. Macron et Mélenchon ont déjà dit qu'ils ne souhaitent pas participer à la primaire ? "Mais ce sont les électeurs qui vont les rallier ! Plus il y aura d'électeurs, plus cela pèsera sur leur position individuelle, plus il y aura de rassemblement", a prnostiqué le député de Paris.

"Je vous affirme ce matin: il y aura une primaire de la Belle alliance populaire. C'est une décision du Parti socialiste et personne ne me fera reculer là-dessus", a dit M. Cambadélis. Des proches de François Hollande lui conseillent de ne plus y participer, invoquant le fait qu'Arnaud Montebourg a "invité" les électeurs de droite à venir sanctionner le président sortant.

"Le président de la République", qui doit annoncer sa décision avant le 15 décembre, "prend son temps. Il n'est pas sous la pression de l'événement, contrairement à d'autres, ce qui fait un chef d'Etat: il a du sang-froid", a dit M. Cambadélis.

Après un embryon de crise institutionnelle, Manuel Valls est rentré dans le rang lundi, excluant visiblement de démissionner et d'affronter le président lors de la primaire organisée par le PS. La veille, dans le JDD, le Premier ministre n'excluait pas cette hypothèse suggérée samedi par le président (PS) de l'Assemblée Claude Bartolone.

"Tout le monde a compris que la logique médiatique était plus forte que la logique politique, et qu'il était nécessaire de mettre un peu d'ordre dans ce débat-là", a commenté M. Cambadélis.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.lauver il y a une semaine

    M1876177 joli fourre-tout et non sens en 4 lignes, chapeau !

  • tropfort il y a une semaine

    Le mafieux méprisant qui veut rassembler... cool, la g^che est morte.

  • M1876177 il y a une semaine

    il es clair que Fillon va beaucoup trop loin 150 milliards de transfert des pauvres vers les riches et les entreprises plus le recul de l age de la retraite qui va précipiter un million de personnes supplémentaires au chômage il faut se battre contre. Mais dans ce cas il faut une vraie gauche et pas Hollande qui a menti et trahi la gauche en se couchant devant Merkel et la finance et encore moins VALLS qui a fait largement étalage de son incompétence et qui a de grosse casseroles.

  • dhote il y a une semaine

    Ils sont en perdition...

  • M6445098 il y a une semaine

    et les électeurs de droite peuvent aussi participer pour mettre un peu d'ambiance...

  • raich2 il y a une semaine

    Cohésion ou débandade, les peau de banane vont joncher le parcours

  • M940878 il y a une semaine

    ils sont pathétiques