Primaire à gauche : François Hollande fait la sourde oreille

le
0
François Hollande et Manuel Valls à la Maison de la Radio à Paris le 11 janvier 2016.
François Hollande et Manuel Valls à la Maison de la Radio à Paris le 11 janvier 2016.

Signée par plusieurs personnalités de gauche, la pétition, publiée dans « Libération », témoigne de la première manifestation organisée d’une demande d’une autre hypothèse présidentielle susceptible d’accéder au second tour.

Le caractère automatique et mécanique d’une candidature de Hollande à la présidentielle de 2017 est-il compromis ? Force est de constater que celui-ci a connu sa première contestation sérieuse à gauche, lundi 11 janvier, avec la pétition, publiée par Libération, appelant à la tenue d’une « primaire des gauches et des écologistes ».

Des déclarations de dirigeants PS en faveur d’une compétition pour l’investiture avaient ponctué les deux dernières années. Sans grand effet. Signé par plusieurs personnalités de gauche, dont plusieurs intellectuels emblématiques proches du Parti socialiste, cet appel est la première manifestation organisée d’une demande d’une autre hypothèse présidentielle susceptible d’accéder au second tour.

Demande bien vite évacuée, sans surprise, par l’Elysée : « Il est bien qu’une partie de la gauche réfléchisse à l’union et au débat d’idées. Mais nous, nous avons suffisamment de problèmes à régler et d’obstacles à franchir pour nous préoccuper de 2017. Nous ne sommes pas dans ce calendrier-là. »

Le président, pour sa part, s’attendait évidemment à une telle initiative. Les dirigeants de l’exécutif, de longue date, avaient même disqualifié l’hypothèse. En substance : comment organiser un débat de primaires entre le chef de l’Etat engagé dans la lutte anti terroriste, pris entre un conseil européen et une visite d’Etat, d’une part, et des candidats écologiste, socialiste dissident et issu de la gauche radicale ? Inimaginable… Jusqu’ici, nonobstant la sit...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant