Primaire à gauche - Cohn-Bendit : "Je ne vois pas comment on va y arriver"

le
1
Le député européen écologiste Daniel Cohn-Bendit doute de l'organisation effective d'une primaire des gauches.
Le député européen écologiste Daniel Cohn-Bendit doute de l'organisation effective d'une primaire des gauches.

Il ne s'en cache pas, Daniel Cohn-Bendit, quitte à saper le moral de ses petits camarades : « Moi, je serais plutôt du canal pessimiste. » On parle ici de la primaire des gauches et des écologistes, une idée lancée en janvier par l'eurodéputé Yannick Jadot (EELV), l'économiste Thomas Piketty, l'écrivaine Marie Desplechin, le cinéaste Romain Goupil et d'autres acteurs de la société civile. Ce vendredi 15 avril, dans l'enceinte du Parlement européen, à Paris, ils sont venus taper du poing sur la table et dire au PS, au PC et à EELV : « Fini de tergiverser ! » « On voudrait que les partis arrêtent de jouer au chat et à la souris, explique Jadot. Pour eux, c'est panique à bord, car ils ne savent pas sur quoi ça peut déboucher. »

Il faut dire que l'initiative visant à éviter un nouveau « 21 avril », et plutôt bien accueillie au départ, patine. Samedi 16 se tiendra un forum citoyen (soutenu par Libération, au théâtre de la Porte Saint-Martin), qui sonne comme un rendez-vous de la dernière chance. « Une tentative quasi désespérée », pour Cohn-Bendit le pessimiste.

Pourtant, le week-end dernier, le PS et EELV ont accepté le principe d'une primaire, tout en reportant leurs décisions finales à juin, moment où se tiendront leurs congrès. « En juin, y'a l'Euro ! Qui va parler politique ? Et après, c'est les vacances? » soupire « Dany ». Quand je vois la réponse des partis, je ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 9 mois

    C'est que la gôche c'est fourvoyée en oubliant que le travail et la création de richesse étaient des éléments sociaux primordiaux .Que la " monnaie" le fric " le pognon" ne servait à rien, sinon à être distribué n'importe comment , Car ce fric ce pognon cet argent cette monnaie est le résultat du travail des hommes et des femmes et la saine gestion de cet argent doit être le principal souci des gouvernants.