Primaire à droite : qui aura ses parrainages ?

le , mis à jour à 07:30
2
Primaire à droite : qui aura ses parrainages ?
Primaire à droite : qui aura ses parrainages ?

« Là, on va rentrer dans le dur. Ça va être oeil pour oeil, dent pour dent ! » prévient un supporteur de François Fillon en bombant le torse. A sept mois de la primaire de la droite, qui aura lieu les 20 et 27 novembre, la campagne interne va prendre une nouvelle tournure en fin de semaine avec l'ouverture officielle de la chasse aux parrainages. La règle est aussi simple qu'impitoyable pour les postulants : obtenir, d'ici au 9 septembre, les soutiens d'au moins 20 parlementaires, 250 élus issus de trente départements différents et 2 500 adhérents à jour de cotisation. Une formalité pour les favoris comme Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon et Bruno Le Maire. Un casse-tête pour les sept autres impétrants, comme Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet ou Hervé Mariton. « Ils sont onze au départ. Mais combien seront-ils à l'arrivée ? » s'interroge, dubitatif, Thierry Solère, président de la commission nationale d'organisation de la primaire.

Jean-Frédéric Poisson, lui, sera de la course

A partir de vendredi matin, chaque parrain pourra télécharger un formulaire sur le site de la haute autorité de la primaire, l'instance indépendante chargée du bon fonctionnement de ce scrutin et présidée par la juriste Anne Levade. « Une fois rempli et envoyé, le parrainage sera validé. Plus de possibilité de faire machine arrière ! » avertit un responsable des opérations, qui s'attend à recevoir un afflux de formulaires dans les jours qui suivront la mise en ligne. « Et pour cause, un parlementaire qui s'engage pour untel, c'est un soutien de moins pour un autre. Et comme aucun plafond n'a été fixé, les grosses écuries ne vont pas se priver d'en recueillir très vite un maximum pour décourager les autres. »

Comme Fillon, qui, même s'il est loin d'être le favori des sondages, est paradoxalement celui qui a le plus entretenu ses réseaux parlementaires. Selon nos informations, 120 députés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 11 mois

    Les primaires à la française ce n'est pas autre chose que de rendre candidat la plus grande g , le plus menteur, le plus démagogue.

  • frk987 il y a 11 mois

    N'importe quoi ces primaires, laissez donc ces niaiseries au PS, eux ils baignent naturellement dans le délire, c'est leur seconde nature.