Primaire à droite : pour l'unité, ce n'est pas gagné !

le , mis à jour à 08:15
2
Primaire à droite : pour l'unité, ce n'est pas gagné !
Primaire à droite : pour l'unité, ce n'est pas gagné !

« Il est où le bonheur il est où ? Il est où le bonheur ? Il est là, c'est Nicolas ! » chante Simone, 72 ans, en transformant quelque peu la chanson de Christophe Maé lors d'une séance de dédicaces organisée par Nicolas Sarkozy. La musique adoucit les mœurs, paraît-il. En tout cas, ce week-end à La Baule, les principaux concurrents de la primaire ont défilé au campus des Républicains dans une ambiance bien moins tendue que le climat de guerre des jours précédents. Leçon retenue, donc. Malgré les piques à fleurets mouchetés encore lancées par François Fillon samedi — il dit avoir « serré les dents » quand il était le Premier ministre de Sarkozy —, mais aussi l'attitude de Bruno Le Maire qui a préféré aller se baigner plutôt que d'écouter Alain Juppé à la tribune. « Je propose un code de bonne conduite », a du coup suggéré le maire de Bordeaux, sans non plus enthousiasmer la foule. Sarkozy lui a répondu hier : « Je n'aime pas le code de bonne conduite, j'aime la bonne conduite. Quand il faut un code, c'est déjà qu'on est dans le problème... »

 

Pour la conclusion de ces deux journées d'université d'été, l'ancien chef de l'Etat a opté pour un discours apaisé sur la forme, bien loin des diatribes identitaires lancées à Châteaurenard lors de son lancement de campagne. Mais à l'arrivée, le résultat est le même pour ses adversaires : chacun en a pris pour son grade. « Je ne vais pas vous expliquer que ceux qui ont été dans mon gouvernement ont des grands défauts, après vous avoir expliqué pendant cinq ans qu'ils avaient de grandes qualités, lance-t-il en réponse à Fillon. La fidélité, c'est moderne en politique, parce que c'est rare. » Les oreilles d'Alain Juppé ont aussi dû siffler : « Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'il faut un peu de gauche pour faire un peu de droite. Je ne suis pas le candidat de l'hypothétique voix du juste milieu », cingle Sarkozy, oubliant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • masson33 il y a 3 mois

    Désolé M. Sarkozy..mais la mayonnaise ne prend pas avec vous...vous voulez l'unité et le rassemblement derrière voyd mais...vous n'êtes pas premier dans la file...! Et puis votre relation avec les pays du Golfe ça commence à bien faire...faut pas jouer avec le feu et vouloir jouer l'ange salvateur ensuite...vous allez droit dans le mur...

  • M2766070 il y a 3 mois

    COM l a dit Fillon, pour représenter l autorité, faut etre intègre, : vous imaginez le général mis en éxamen... bien dit donc les Jup , Nicaula ou Balkan au trou ....zou