Primaire à droite : les renégats de la sarkozie

le , mis à jour à 08:10
6
Primaire à droite : les renégats de la sarkozie
Primaire à droite : les renégats de la sarkozie

Il fulmine en découpant nerveusement son omelette. En ce mercredi de février, attablé à la terrasse d'une brasserie située près de l'Assemblée, Henri Guaino a la mine des mauvais jours. Seul dans un coin, il ressasse ses états d'âme. Et ils sont légion. La veille, Bruno Le Maire a officialisé sa candidature à la primaire... en bras de chemise. « Pff, c'est n'importe quoi. Ça aurait mérité plus de style et de hauteur quand même ! » s'énerve-t-il. Et le député de l'Eure n'est pas le seul à en prendre pour son grade, de Jean-François Copé « qui n'a aucune chance » à Nicolas Sarkozy dont il ne comprend « décidément pas la stratégie ». En passant bien sûr par Alain Juppé et son « insupportable arrogance ». « Et qui parle des valeurs du gaullisme pendant ce temps-là ? Personne ! Ils n'ont rien compris », reprend-il, en évoquant son envie de se lancer.

Hier, l'ancienne plume de Sarkozy a franchi le pas en annonçant sa candidature. Un de plus à oser défier l'autorité de l'ancien chef de l'Etat. Et ce alors même qu'il affirmait sans ciller le 17 avril 2015 : « Je soutiendrai Nicolas Sarkozy à la primaire, vu notre histoire. »

Car s'il est le douzième candidat, Guaino est surtout le quatrième sarkozyste historique, après Nadine Morano, Frédéric Lefebvre et Geoffroy Didier, à se lancer dans la bataille. « Cela en dit long sur l'état de fébrilité dans le camp de Sarko. Et cela montre surtout que Nicolas Sarkozy ne fait plus peur », remarque, perfide, un député les Républicains proche de Bruno Le Maire. « Ils ont tous attrapé le syndrome BFM/i>télé », ironise Edouard Courtial, resté fidèle au président des Républicains. « Ce sont des ambitieux. L'attrait de la lumière les fait trahir celui qui les a aidés », renchérit un stratège du parti, peu tendre avec les « renégats de la sarkozie ».

Que dire de Nadine Morano, qui fut ministre — comme Frédéric Lefebvre — ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 6 mois

    Que tous ces gens là puissent se réclamer du gaullisme me donne envie de vomir !!!!

  • phili646 il y a 6 mois

    La primaire de la droite désignera non pas le meilleur d'entre nous mais le moins mauvais. Bref la médiocrité à tous les étages !!!!

  • phili646 il y a 6 mois

    Raison pour laquelle Chirac ne l'a jamais nommé premier ministre !!!!

  • phili646 il y a 6 mois

    Sarkozy est un professionnel de la trahison. la manière dont il s"est emparé de la mairie de Neuilly, son alliance avec Balladur en 1995. Bref la fidélité en politique n'a jamais été sa tasse de thé !!!!

  • M7097610 il y a 6 mois

    dans l'otan mais gaulliste...cherchez l'erreur !

  • charleco il y a 6 mois

    De Gaulle : "après moi, ce sera le trop-plein".