Primaire à droite : les petits candidats en quête de soutiens à La Baule

le
0
Primaire à droite : les petits candidats en quête de soutiens à La Baule
Primaire à droite : les petits candidats en quête de soutiens à La Baule

A moins de trois mois du premier tour de la primaire à droite, qui doit désigner celui qui portera les couleurs des Républicains à l'élection présidentielle, le parti d'opposition fait une mini-université d'été ce week-end à La Baule (Loire-Atlantique). Une occasion en or pour les petits candidats de s'adresser aux militants et aux élus locaux pour compléter leurs parrainages. Car dans une semaine, vendredi 9 septembre à 18 heures, il faudra produire la signature de 2500 adhérents à jour de cotisation, et le viatique de 250 élus, dont au moins vingt députés ou sénateurs, pour se qualifier pour la primaire.

 

« J'arrive quasiment au bout », affirmait ce vendredi matin l'eurodéputée Nadine Morano sur RMC et BFM TV. Manquent encore « une centaine d'adhérents et une trentaine d'élus. (…) Le plus sera d'obtenir le bulletin de soutien des parlementaires », a-t-elle reconnu. L'ancienne « Sarkolâtre » a réitéré ses attaques contre l'organisation : « Personne n'a reçu de lettre avec le bulletin et la liste complète des candidats à la candidature », a-t-elle reproché, ironisant sur « cette sphère de personnalités qui sont là depuis si longtemps et qui sortent du même moule » et qui, selon elle, ont tenu la primaire.

 

Nadine Morano a lancé le même appel qu'il y a quelques jours Nathalie Kosciusko-Morizet, pour que les parlementaires se mobilisent. Dans son combat à présenter une femme, la députée de l'Essonne a reçu le soutien estival d'Alain Juppé et plus récemment de la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse.

 

De leur côté, Hervé Mariton, Frédéric Lefèbvre et Jacques Myard restent assez discrets sur le nombre des signatures obtenues. Quant à Jean-François Copé, il annonce dans La Provence de ce vendredi avoir réuni les signatures requises. Mais le député-maire de Meaux ne fera finalement pas le déplacement.

 

L'enjeu pour les quatre ténors : se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant