Primaire à droite : le résultat définitif du premier tour... toujours pas connu

le
0
Primaire à droite : le résultat définitif du premier tour... toujours pas connu
Primaire à droite : le résultat définitif du premier tour... toujours pas connu

Ce mardi, à 18 heures, soit près de deux jours après la fin du premier tour de la primaire de la droite et du centre, impossible de trouver les résultats définitifs ! Et pour cause, environ 200 bureaux de vote n'avaient toujours pas fait parvenir leurs résultats, comme il est facile de le constater sur le site officiel de la Primaire.

 

Dans le détail, on découvre que le résultat du vote n'est toujours pas connu dans 19 des 313 bureaux des Bouches-du-Rhône, dans 11 des 173 bureaux de l'Isère, 10 des 364 bureaux du Nord, 11 des 122 de l'Oise ou encore dans 12 des 313 de Paris.

 

Des présidents de bureaux... morts

 

Comment expliquer une telle lenteur pour faire remonter certains résultats ? «On n'a tout simplement pas les moyens de tout dépouiller et tout remonter en une journée», confie Thierry Solère, député des Hauts-de-Seine et organisateur du vote, à Marianne. Pour rappel, la primaire, c'est 10.228 bureaux de vote dans toute la France, avec 400 électeurs en moyenne par bureau.

 

Plus surprenant, Thierry Solère évoque aussi... «quelques présidents de bureaux de vote (...) morts entre le moment de leur désignation et le premier tour», et la difficulté pour la Haute Autorité de contacter leurs remplaçants. Les autres raisons sont plus prosaïques : fatigue, maladie, présidents de bureaux débordés ou pris par leurs obligations professionnelles ou personnelles...

«Certains présidents de bureaux ont transmis les résultats dimanche sans valider la procédure via Internet, raconte Anne Levade au Figaro. Ce qui nous a obligé à leur courir après aujourd'hui. Or vous imaginez bien qu'il y a parmi eux des gens qui travaillent, qui ne sont pas forcément joignables. Cela prend un peu de temps.»

 

Comme le rappelle Marianne, la droite et le centre n'a pourtant plus que quelques heures pour ne pas faire pire que la gauche lors de sa primaire de 2011. Les résultats définitifs avaient alors été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant