Primaire à droite : le programme économique de Juppé favorisera les entreprises

le
1
Primaire à droite : le programme économique de Juppé favorisera les entreprises
Primaire à droite : le programme économique de Juppé favorisera les entreprises

François Fillon, qui voulait révolutionner le meeting il y a une semaine, avait pris trois heures pour exposer son programme économique très libéral. Alain Juppé a préféré une formule classique, dans un amphithéâtre du Palais des Congrès (Paris), mardi soir, pour présenter ses axes programmatiques en vue de la présidentielle. Avec pupitre, discours, graphiques et courbes de dépenses.

Des dépenses réduites. Mardi soir, le maire de Bordeaux a annoncé 85 à 100 milliards d'euros de réduction des dépenses publiques en cinq ans, s'il est élu, et comme son adversaire dans la primaire à droite, parié que ses propositions étaient en mesure de ramener le plein emploi en France. L’État y participera pour 30 milliards d'euros et le candidat fera connaître les domaines touchés « pendant la campagne », après la primaire, a-t-il promis. 20 milliards seront économisés en portant l'âge légal de la retraite à 65 ans. 200 000 à 250 000 fonctionnaires nationaux partant en retraite ne seront pas remplacés, et les fonctionnaires recrutés à partir de 2018 passeront sous le régime général.

Les entreprises cajolées côté impôts. L'ancien Premier ministre chiffre à 28 milliards d'euros la baisse des prélèvements obligatoires, confiant au détour d'une phrase que ses propositions n'étaient pas «rock and roll ». Aucune charge sur le SMIC, un abaissement de 2 milliards d'euros sur les cotisations au RSI, une réduction des cotisations famille des entreprises de 10 milliards et une baisse progressive de l'impôt sur les sociétés accompagneront la suppression de l'ISF, l'impôt sur la fortune qui pousse, a-t-il justifié, ceux qui pourraient créer de l'emploi à quitter la France.

Pas de cadeau fiscal pour les particuliers. S'il est élu, le favori des sondages dans la primaire à droite augmentera la TVA d'un point. Et le temps de travail de référence sera ramené à 39 heures hebdomadaires, ce qui veut dire que les heures ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 7 mois

    Ben heureusement, autrement autant élire Mélenchon !!!!!