Primaire à droite : « La compétition vire au combat de coqs »

le , mis à jour à 08:13
0
Primaire à droite : « La compétition vire au combat de coqs »
Primaire à droite : « La compétition vire au combat de coqs »

Panama vissé sur la tête, Adeline et Grégoire écoutent religieusement François Fillon sous un soleil de plomb. « Ça va, il n'a pas dépassé les bornes », marmonne la jeune étudiante en histoire, presque soulagée. Une semaine après la tonitruante rentrée des candidats à la primaire de la droite, les revolvers sont (pour l'instant) restés dans leurs étuis au campus des Républicains de La Baule. Comme si tout le monde avait pris conscience du spectacle de division de ces derniers jours qui écœure beaucoup de militants. « Nous devons tout faire pour avoir un vrai débat et pas un mauvais pugilat », s'est lui-même inquiété hier Alain Juppé, qui a proposé un « code de bonne conduite » sans « attaques personnelles » aux candidats. Ce qui n'empêche pas que tout le monde reste sur ses gardes... « On assiste à une compétition qui vire au combat de coqs. C'était le risque en organisant une primaire, et c'est d'ailleurs pour cette raison que j'étais contre », dénonce Yvonne. Adhérente depuis un an, elle a donné son parrainage à Nathalie Kosciusko-Morizet. « Je ne partage pas ses idées, mais c'est la seule femme qui ait des chances d'être candidate. Dans cet univers de fous, elle a bien du courage... »

«A force de se cogner dessus, on va finir par faire gagner les autres»

Didier, militant lr

Tous ont en mémoire les charges du week-end dernier, particulièrement celles de François Fillon à l'encontre de Nicolas Sarkozy. « Qui imagine le général de Gaulle mis en examen ? » avait tonné l'ancien Premier ministre. « Fillon, j'ai pas compris. C'est une pure sortie de route, il n'a plus ma confiance, lâche placidement Benoît, devant le stand adhésions. Je ne suis pas forcément pour Sarkozy, mais jusqu'à preuve du contraire il n'a été condamné dans aucune affaire. » Didier et Valérie préfèrent mettre tout ce beau monde dans le même panier. « Toutes ces attaques, c'est lamentable. A force ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant