Primaire à droite : l'obsession Sarkozy de Copé

le , mis à jour à 06:26
2
Primaire à droite : l'obsession Sarkozy de Copé
Primaire à droite : l'obsession Sarkozy de Copé

Jean-François Copé ne lâche rien : en meeting dans les grandes villes de province comme devant des parterres plus clairsemés de sympathisants. Ainsi mardi soir à Saint-Gratien (Val-d'Oise), le candidat à la primaire de la droite a tenu une réunion publique salle Georges-Brassens... devant une soixantaine de personnes. « Mais je reviens de loin. Il y a cinq mois, personne n'aurait parié sur ma présence dans cette primaire. Et me voilà maintenant à défendre mes idées sur le terrain et dans les débats. C'est déjà une victoire », confie l'ancien président de l'UMP, longtemps embourbé dans l'affaire Bygmalion avant d'être blanchi.

 

«Mais c'est lui qui est très agressif, pas moi !» 

 

Un Copé qui, comme à son habitude, n'aura pas attendu longtemps mardi soir avant de taper sur son meilleur ennemi dans cette campagne : Nicolas Sarkozy. « Nous rêvions en 2007 de la promesse de rupture qu'avait faite Nicolas Sarkozy. Eh bien cette rupture n'a pas été à la hauteur de ce que les gens attendaient », attaque-t-il d'entrée de jeu, avant d'égrainer ses propres propositions. Il défend son idée de gouvernement par ordonnances ? Comme une manière de mieux cogner sur l'idée de référendums proposée par l'ancien chef de l'Etat, « une machine à perdre », selon lui. Le reste est à l'avenant : « En 2012, Nicolas Sarkozy a fait campagne en disant qu'il ne fallait pas supprimer l'aide médicale d'Etat. Maintenant, il veut la supprimer. Comment veut-il être crédible... » enfonce-t-il tête haute et verbe fort.

 

En privé, le maire de Meaux n'est pas plus tendre. Même s'il jure à qui veut bien l'entendre qu'entre Sarkozy et lui « ça n'a rien de personnel ». Voire. Car entre les deux, ça n'a jamais été la grande histoire d'amour : « Jean-François n'a jamais digéré sa mise à l'écart du gouvernement lors du précédent quinquennat. Et les soubresauts de l'affaire Bygmalion n'ont rien arrangé par la suite... ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vmcfb il y a 10 mois

    Qui c'est Copé?

  • M140210 il y a 10 mois

    Vu son comportement précédent il n'a vraiment aucune honte.