Primaire : à droite, l'idée fait son chemin pour 2017

le
0
La bonne tenue et les excellentes audiences des débats de la primaire socialiste ont permis de lever le tabou pour les prochaines échéances électorales.

L'idée n'est plus taboue à l'UMP. Dans un premier temps, les dirigeants de la majorité n'avaient pas de mots assez durs pour discréditer le système de primaire mis en place par le Parti socialiste pour désigner son champion en 2012. Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, estimait que la primaire posait un «problème grave», le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, dénonçait le risque d'un «fichage politique». Mais, au sein de la majorité, les esprits ont incontestablement évolué. La visibilité des six candidats, les excellentes audiences et la relative bonne tenue des débats ont changé la donne.

À la veille du premier tour de la primaire socialiste, les responsables de l'UMP sont désormais nombreux à se dire favorables à des primaires pour les futures échéances électorales. Certains ont fait part de leur enthousiasme très tôt, comme la ministre de l'Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet. Plus prudents, d'autres ont attendu de voir comme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant