Primaire à droite : Juppé - Sarkozy, le duel au soleil

le , mis à jour à 08:56
1
Primaire à droite : Juppé - Sarkozy, le duel au soleil
Primaire à droite : Juppé - Sarkozy, le duel au soleil

Invité vedette des Jeunes Républicains du Pas-de-Calais au Touquet, Sarkozy n'a pas éclipsé la rentrée de son grand rival, Alain Juppé, à Chatou.

Alain Juppé

 

LP/Philippe de Poulpiquet

 

Ambiance

Le charme discret de la banlieue ouest... Plus de 2 500 personnes ont affronté un soleil de plomb sur l’île des Impressionnistes à Chatou (Yvelines). Tables rondes le matin, avec un Alain Juppé en chemise à carreaux et serviette à portée de main qui passe de stands en stands. Paëlla et concert de jazz manouche à midi. Puis, discours en plein air sous le cagnard avec, cette fois, un candidat en chemise blanche. Les soutiens du favori sont tous là (Jean-Pierre Raffarin, Virginie Calmels...). Gérard Larcher, le président du Sénat et soutien de Fillon, a fait le déplacement en tant que « local de l’étape » (il est élu dans les Yvelines), tout comme Thierry Solère, supporter de Le Maire et organisateur de la primaire.

 

La phrase

« On va gagner, mais il va falloir se remuer ! » Voilà qui en dit long sur l’état d’esprit du favori. Hier, il s’est livré à un exercice qu’il n’affectionne guère : se dévoiler. « Je me sens toujours l’Alain Juppé de Mont-de-Marsan [...] Bosseur en classe [...], orgueilleux, un peu, timide, beaucoup, passionné de musiques et assoiffé de lectures, sportif modérément, amoureux romantiquement et ambitieux méthodiquement... » Et de répondre aux attaques sur son âge : « Ils diront que je suis vieux — je viens de fêter mon 71e anniversaire, bel âge pour accéder au pouvoir comme l’ont fait avant moi d’illustres hommes d’Etat. » A qui songe-t-il ? De Gaulle avait 67 ans à son entrée à l’Elysée...

 

Ce qu’ils ont dit sur l’autre

« Nicolas Sarkozy n’est pas mon problème » : il avait prévenu dès son arrivée à Chatou. Pas une fois Juppé n’a prononcé le nom de son rival dans son discours. Mais il lui adresse ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal il y a 3 mois

    Le retraité à 57 ans et demi veut faire travailler les fr jusqu'à 65 ans alors que les 2 régimes SNCF RATP nous coutent 4.5 milliards par an. LR oublie aussi tous les gens qui ont commencé à travailler jeune dans leur programme (sauf N.Morano). Je ne pense pas qu'ils aient envie de cotiser 180 ou 190 trimestres, ce n'est pas un bon point. Quant au regroupement familial qu'il trouve juste...On voit aujourd'hui les conséquences désastreuses de cette ineptie.