Primaire à droite : Juppé mise sur l'offensive, Fillon sur la dignité

le
2
François Fillon et Alain Juppé se font face ce soir pour le dernier débat de la primaire de la droite.
François Fillon et Alain Juppé se font face ce soir pour le dernier débat de la primaire de la droite.

Quand Thierry Solère a vu François Fillon et Alain Juppé avant les premiers débats télévisés, il leur a répété les mots d'Arnaud Montebourg, sorti bon troisième inespéré de la primaire socialiste en 2011 : « La primaire se joue exclusivement dans les débats télé, le reste, c'est de la littérature, la porosité entre les électorats est totale. » Si les deux candidats ont retenu la leçon, il y a fort à parier qu'ils abordent l'ultime débat de ce jeudi soir avec angoisse (pour le favori Fillon) et espoir (pour Juppé qui a plutôt tout à gagner). Ils ont sans doute en tête les chiffres d'audience du premier : 5,6 millions de téléspectateurs. Alors, chacun a affûté sa stratégie, aiguisé ses attaques, conscient qu'à la fin de la soirée, « le gagnant du débat sera le gagnant de dimanche », dixit un juppéiste. Et le duel télévisé entre François Hollande et Nicolas Sarkozy en 2012 résonne dans les mémoires comme la preuve, s'il en fallait, qu'un débat raté sort du jeu même le plus combatif des candidats.

« Alain, il va vous l'animer votre débat ! »

Alors, pas d'eau tiède au programme ; ce soir, il faut trancher. Marquer sa différence, renvoyer l'autre, l'adversaire, dans ses pénates bordelais ou sarthois, et s'ériger soi-même en futur président. Grossir le trait sans se caricaturer et clarifier ses positions pour ôter au rival toute possibilité de déformation. Un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 il y a une semaine

    si on parlait de la réforme de l'état : calcul de la retraite, suppression des régimes spéciaux , , imposer les avantages en nature des élus comme dans le secteur privé, limiter le nombre de mandats,(et pas de père en fils comme actuellement pour un bon nombre), les bons postes pour les petits copains, membres de la famille, ......., obligation de loger les SDF , et particulièrement ceux qui travaillent et qui n'ont pour seul toit, leur voiture ou tente de camping......etc etc etc

  • M8252219 il y a une semaine

    Il n'y a pas deux sortes de citoyens en France : ceux qui travaillent dans le secteur privé et les entrepreneurs soumis aux aléas et tempêtes de la concurrence mondiale et d'autre part des fonctionnaires et assimilés et les statuts spéciaux à l'abri du parapluie de l'état (beaucoup trop nombreux) et qui vivent sur le dos du secteur privé concurrentiel . Il parait que l'ÉGALITÉ fait partie de la devise de la république.