Primaire à droite : déjà dix candidats en lice

le
0
Primaire à droite : déjà dix candidats en lice
Primaire à droite : déjà dix candidats en lice

Avec Nathalie Kosciusko-Morizet, qui devrait annoncer sa candidature mardi, ils seront officiellement dix à vouloir s'aligner sur la ligne de départ. Dix à chercher -ils le font déjà- les parrainages qui leur permettront de concourir à la primaire les 20 et 27 novembre, scrutin pré-présidentiel de la droite et du centre en vue de 2017.

Le temps presse, ils n'ont plus que six mois pour, d'ici au 9 septembre, réunir les signatures de soutien d'au moins vingt parlementaires, de 250 élus LR répartis dans au moins trente départements et de 2 500 adhérents du parti.

François Fillon. A 61 ans, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy pendant 5 ans, s'est lancé le premier, en mai 2013. Il a longtemps menacé de se présenter hors primaire si l'organisation de celle-ci ne présentait pas les garanties d'ouverture voulues. Mois après mois, il engrange les soutiens, de parlementaires peu connus du grand public, à l'exception du président de groupe au Sénat Bruno Retailleau. A la traîne dans les sondages, il ne cesse de marteler qu'il ira « jusqu'au bout », et, tout en reconnaissant n'avoir pas tout fait pendant ses cinq ans à Matignon pour réformer la France, défend un programme très libéral.

Alain Juppé. A 70 ans, l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac et maire de Bordeaux est le plus âgé des candidats, ce qu'en « off » ses adversaires ne manquent pas de remarquer. Il a annoncé sa candidature fin août 2014 par un simple billet publié sur son blog. Parti dans une course de fond, il est le favori des sondages depuis plusieurs mois. Il a récemment engrangé le soutien de l'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. Son pari : au-delà du centre qui lui est plutôt favorable, capter à gauche une partie des déçus de François Hollande.

Jean-François Copé. A 51 ans, l'ex-président de l'UMP a annoncé sa candidature le 14 février 2016, s'estimant sorti de l'affaire Bygmalion. Le député-maire de Meaux n'a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant