Primaire à droite : comment les candidats se préparent

le , mis à jour à 07:33
0
Primaire à droite : comment les candidats se préparent
Primaire à droite : comment les candidats se préparent

Les candidats ne pensent plus qu'à ça ! A la veille du premier débat télévisé de la primaire la pression est à son comble. Même pour TF 1 qui diffusera ce rendez-vous. La chaîne a dû gérer les derniers desiderata des candidats. Alain Juppé souhaitait ainsi pouvoir arriver après 20 heures « pour ne pas trop attendre avant l'émission, car il déteste attendre », a expliqué son entourage aux équipes de TF 1. Une exigence refusée, car Juppé, comme les autres, doit passer au maquillage. Le favori du scrutin est donc attendu à 19 h 45.

 

L'attribution des loges a également relevé du casse-tête : les studios en abritent quatre grandes et... six petites. Pour ne pas froisser les ego, TF 1 a décidé d'accorder les trois plus grandes à Sarkozy, Juppé et Fillon, eu égard à leurs qualités d'anciens Premiers ministres et d'ancien président. La quatrième est revenue à Bruno Le Maire, en sa position de quatrième dans les sondages. Copé, NKM et Poisson ont hérité des petites loges...

 

Fondue et jogging

 

Côté candidat, l'heure est déjà à la préparation de cet exercice très cadré -- chaque invité bénéficiant d'un temps de parole d'une minute maximum par intervention. Enfin presque... « Comment je m'y prépare ? Bah ! voyez, une fondue et une séance de dédicace », a répondu du tac au tac Nicolas Sarkozy, en marge d'un déplacement hier en Savoie, où il tenait également un meeting dans la soirée. L'ancien chef de l'Etat a tout de même bloqué son agenda aujourd'hui et demain pour se mettre en condition et... faire du jogging le matin. Pas question toutefois de se plier au médiatraining : « Il a de l'expérience dans ce genre de rendez-vous, dit-on dans son entourage. Et puis il ne veut rien figer avant dans ses réponses car c'est quelqu'un qui joue aussi beaucoup à l'instinct. »

 

Jeu de rôle

 

Bruno Le Maire, lui, s'est carrément entraîné en conditions réelles hier matin. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant