Prévisions météo : le froid, ce n'est pas fini !

le , mis à jour à 10:09
0
Prévisions météo : le froid, ce n'est pas fini !
Prévisions météo : le froid, ce n'est pas fini !

Au comptoir du bar le Marigny à Mourmelon (Marne), le patron s'amuse d'entendre chaque client qui passe sa porte raconter comment il a gratté les vitres givrées de sa voiture. «J'habite à l'étage, je descends l'escalier et je suis au travail, plaisante-t-il. Alors, quand il fait froid à ce point, je ne sors pas.»

 

Selon Météo France, avec - 11,3 °C, Mourmelon a affiché la plus basse température jeudi matin. La veille, elle avait enregistré un record pour un mois de novembre depuis l'installation de la station en 2004 avec - 11 °C.

 

En Seine-et-Marne, à Fontainebleau, le thermomètre est aussi descendu très bas, à - 8,9 °C. Idem dans les Ardennes, à Charleville-Mézières (- 8,2 °C), Reims (Marne, - 7,4 °C), Creil (Oise, - 7,4 °C) ou Dourdan (Essonne, - 7 °C). En revanche, dans Paris, jeudi, avec - 1,5 °C, on était loin de la grande gelée de 1890, à - 14 °C ; comme pour les Orléanais, qui se sont réveillés avec - 5,8 °C, mais se souviendront davantage du record de 2010 quand la température était tombée à - 15,3 °C. «Sans valeurs exceptionnelles, on ne peut donc pas parler de vague de froid, explique la prévisionniste de Météo France Christelle Robert, mais les gelées vont durer jusqu'à la fin du week-end. Et, possiblement, jusqu'à mercredi.» Il va continuer à faire froid à cause de l'air glacial qui nous arrive de l'Arctique après avoir traversé les plaines d'Europe de l'Est piloté par l'anticyclone stationné au-dessus de l'Angleterre. En revanche, fini le grand ciel bleu. Le soleil ne dominera que sur la moitié sud, selon les prévisions de Météo France.

 

Si ce n'est pas encore fait, sortez vos bonnets et vos écharpes. «Il faut se préparer à des gelées et des températures négatives le matin sur la moitié nord. Après samedi, le retour de nuages sur le pourtour méditerranéen permettra à l'atmosphère de se réchauffer », précise Christelle Robert. Enfin, si vous voyez des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant