Prévisions de croissance en France : regain d'optimisme à l'OCDE

le
10
Prévisions de croissance en France : regain d'optimisme à l'OCDE
Prévisions de croissance en France : regain d'optimisme à l'OCDE

Bientôt le bout du tunnel ? L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié lundi ses «indicateurs composites avancés», qui restent orientés à la hausse pour la croissance en France, pour le sixième mois consécutif .

L'indicateur composite avancé de la France, sorte de baromètre sur l'évolution de la conjoncture, pointait en octobre à 100,3 points, en légère progression par rapport à septembre (100,2). Selon l'OCDE, le baromètre signale pour la France une «inflexion positive», c'est-à-dire une accélération probable de la croissance au cours des prochains mois.

L'Insee, la Banque de France et l'OCDE tous optimistes

La courbe de l'indicateur composite avancé français était descendante jusqu'en avril 2013, puis elle s'est inversée et monte légèrement depuis. Les statisticiens de l'OCDE signalent toutefois qu'il faut attendre entre 6 et 9 mois avant que ce changement de tendance de leur baromètre ne se traduise réellement dans l'économie.

Les indications de l'OCDE vont dans le même sens que celles de l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) et de la Banque de France, dont les indicateurs avancés, basés sur des sondages auprès d'entrepreneurs, laissent également entrevoir une petite accélération de la croissance française ces prochains mois.

Tendance positive pour les grandes économies

Au-delà de la France, l'OCDE, qui regroupe 34 pays développés, estime que l'Italie, ainsi que le Canada, suivent la même tendance que la France, à savoir une «inflexion positive de la croissance», tandis que le Japon, les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou l'Allemagne se trouvent eux dans une zone de «consolidation».

Pour la Chine, l'OCDE parle de «possible inflexion positive». L'Inde enfin fait un peu exception dans ce tableau: pour le pays, aux prises avec des difficultés économiques et qui se remet péniblement d'une tourmente financière l'été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jpdeniel le lundi 13 jan 2014 à 15:36

    tous derrière notre chef ... nous aussi !!!

  • jpdeniel le lundi 13 jan 2014 à 15:36

    La France n'est pas en croissance ... elle est en érection !!

  • M19160 le lundi 13 jan 2014 à 15:34

    Dites vous bien que l'OCDE s'est systématiquement trompée depuis 10 ans dans ses prévisions. Si vous lisez bien, vous verrez qu'ils annoncent une soit disant amélioration perceptible dans 6 à 9 mois. Bizarrement juste après les élection... De là à imaginer que l’Élisée ait téléphoné cet après-midi à l'OCDE pour "obtenir" une déclaration favorable dans un délai aussi rapide que la convocation du Conseil d'Etat....

  • jacqu301 le lundi 13 jan 2014 à 15:10

    Merci pour le lien M19160

  • M7341769 le lundi 13 jan 2014 à 15:05

    Dans le meilleur des cas on perd même des places en croissance, ça fait plaisir...et au pire ?...

  • mfouche2 le lundi 13 jan 2014 à 14:48

    ils fument des trucs dangereux les experts de l'OCDE

  • Berg690 le lundi 13 jan 2014 à 14:35

    ayerbe une prévision est-elle une nouvelle?

  • jyth01 le lundi 13 jan 2014 à 14:13

    Pas possible puisque les salaires en france augmentent plus que l'inflation, alors qu' ils baissent dans le reste du monde. Donc la france perd en chaque année en compétitivité,alors que mécaniquement l'Allemagne par exemple, gagne mécainquement en compétitivté..sans parler du reste, grèves, nbre d'heures hebdo, qualité etc...

  • fortunos le lundi 13 jan 2014 à 14:00

    TOUT CELA DOIT ETRE FAUX

  • M19160 le lundi 13 jan 2014 à 13:56

    lol de lol de re-lol!!Lisez surtout les 35 dernières lignes :http://institutdeslibertes.org/le-chemin-de-croix-europeen-deuxieme-station/