Prévisions 2012 en baisse pour le secteur de la chimie en France

le
0

PARIS (Reuters) - Le ralentissement économique et la crise des dettes souveraines pèsent sur l'activité du secteur de la chimie en France sans toutefois le menacer d'un effondrement brutal, a estimé jeudi l'Union des industries chimiques (UIC), qui a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour 2012.

L'UIC, principale fédération d'un secteur qui affiche plus de 77 milliards de chiffre d'affaires annuel et 171.500 salariés, n'attend plus désormais qu'une croissance de l'ordre de 1,8% de l'activité en volume l'an prochain, contre 2,4% prévu initialement.

L'année 2011 devrait afficher une croissance encore soutenue de 4,5%, contre 3% attendu jusqu'à présent, grâce entre autres à des bases de comparaison 2010 favorables, la fin 2010 ayant été marquée par des mouvements sociaux.

L'année 2010 avait été marquée par un rebond de 10,8% du secteur après deux années de baisse.

"Après un très bon premier trimestre 2011, la production chimique en France a ralenti dès le deuxième trimestre", explique l'UIC dans un communiqué. "En cumul sur les neuf premiers mois de l'année, la croissance de la production s'établit à 7% par rapport à 2010."

L'an dernier, la croissance à fin septembre était ressortie à 12,7%.

Avec le net ralentissement de la croissance anticipé pour l'an prochain, poursuit l'UIC, "l'ensemble de l'industrie chimique retrouverait alors en 2012 un niveau moyen supérieur à celui de 2007". Un niveau qu'elle espérait initialement atteindre dès cette année.

L'UIC ajoute redouter une aggravation de la perte de compétitivité du secteur en 2012, "alors que depuis plusieurs années, la part de marché de l'industrie chimique en France dans les exportations européennes est en baisse".

Parmi les grandes entreprises du secteur en France figurent Arkema et Rhodia, racheté récemment par Solvay.

Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant