Prévenir l'ostéoporose pour réduire le coût de la maladie

le
0

Face au vieillissement de la population, les hospitalisations ont peu de chances de diminuer. Pour faire des économies, il faut désormais miser sur la prévention.

L'ostéoporose touche principalement les femmes. En 2015, 40% des femmes de plus de 50 ans sont concernées par une fragilité des os, symptôme principal l'ostéoporose. Cette maladie est responsable de plus de 165.000 fractures et autant d'hospitalisations chaque année. Pour réduire le risque de fracture, la prévention s'impose comme la solution.

Deux formes d'ostéoporose!

L'ostéoporose de type 1 (également appelée ostéoporose post-ménopausique) entraîne l'amincissement de la masse osseuse. Elle touche les femmes de plus de 60 ans et est causée par les troubles hormonaux liés à la ménopause. La maladie se caractérise notamment par des fractures du poignet, de la hanche ou des vertèbres. L'ostéoporose de type 2 touche toutes les personnes âgées et se traduit par une masse osseuse amincie et poreuse. Le plus souvent, elle entraîne des fractures du col du fémur.

À savoir

Il est possible de souffrir en même temps des deux types d'ostéoporose. On parle alors d'ostéoporose secondaire.

L'ostéoporose entraîne de nombreuses hospitalisations et peut être invalidante. Ainsi, chaque année, elle coûte plus de 200 millions d'euros à l'Assurance maladie et aux complémentaires santé. Pour prévenir l'ostéoporose, il faut mesurer la densité minérale osseuse à travers une ostéodensitométrie. Pourtant, la prévention de cette maladie recule et la pratique de ces examens est en nette diminution. En effet, on en dénombrait 571.425 en 2013 contre 683.256 en 2011.

Les complémentaires santé misent sur la prévention

Les assurances santé sont directement concernées par les dépenses liées à l'ostéoporose. Aussi, pour réduire la facture tout en préservant la santé de leurs assurés, elles ont décidé de prendre en charge le dépistage de l'ostéoporose pour toutes les personnes possédant un contrat dit «senior». Ainsi, pour seulement 40 euros une ostéodensitométrie peut permettre de prévenir une fracture et une hospitalisation.

Parallèlement à cette prise en charge, une campagne massive d'information a vu le jour. Elle s'est traduite par l'envoi de fiches santé expliquant la maladie, ses symptômes et les risques. Ainsi, la Mutuelle Verte, comme de nombreuses mutuelles de la Mutualité Française, a envoyé le document «Mieux me protéger de l'ostéoporose» à tous ses assurés à risque.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant