Prêts toxiques : Bartolone veut faire payer les banques

le
0
Le député PS estime que les banques sont à l'origine du surendettement de certaines collectivités territoriales. Il évoque une situation de «subprime» à la française.

La facture des banques qui ont distribué des prêts toxiques aux collectivités territoriales pourrait être salée. Claude Bartolone en guerre depuis trois ans contre Dexia et ses cons½urs ne compte en effet rien lâcher. Le député PS qui préside aujourd'hui à l'Assemblée une commission d'enquête sur «les produits financiers à risque souscrits par les acteurs locaux» a déjà fédéré nombre d'entités publiques qui ont contractés des prêts toxiques.

Le président du conseil général de Seine-Saint-Denis depuis 2007 se bat d'abord pour son département. Claude Bartolone a en effet découvert en 2008 qu'il avait contracté, sous la direction des communistes, de nombreux prêts devenus toxiques. Ainsi, sur une dette de 953 millions d'euros, sa commune pourrait devoir payer un surcoût de l'ordre de 300 millions sur les dix prochaines années en raison des emprunts toxiques contractés entre 1997 et 2008. «L'équivalent de la construction d'un collège par an», fust

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant