Prêtres pédophiles : reçu par le Pape, Mgr Barbarin confirme qu'il reste à son poste

le
1
Prêtres pédophiles : reçu par le Pape, Mgr Barbarin confirme qu'il reste à son poste
Prêtres pédophiles : reçu par le Pape, Mgr Barbarin confirme qu'il reste à son poste

Le cardinal Philippe Barbarin a confirmé, ce vendredi, qu'il restait à son poste. Il a été conforté dans son attitude par le pape François qui lui a conseillé «d'attendre paisiblement» que la justice fasse son travail dans les affaires de pédophilie qui secouent son diocèse de Lyon (Rhône). Le 16 mai, le Souverain pontife avait expliqué qu'une démission de Barbarin serait «un contresens» considérant que cela reviendrait à «se dire coupable».

«Si la justice mettait en lumière un grave manquement dans la conduite de ma mission, (une démission) serait effectivement une perspective à envisager. Pour l'heure, ce ne serait pas responsable, ce serait même contraire à mon devoir : on ne quitte pas le navire en pleine tempête !», a déclaré le prélat dans un entretien au quotidien Le Figaro.

Il tend la main à l'association de victimes

Selon lui, «pas un seul enfant» n'a eu «à souffrir des décisions qu'(il) a prises en tant qu'évêque». Et il dit attendre «avec sérénité» sa convocation par les enquêteurs dans le cadre des procédures pour non-dénonciation engagées à son encontre. Mgr Barbarin commentait pour le journal son entrevue, quelques heures plus tôt, avec le Saint-Père, qu'il a jugé «très informé de la situation». «Il m'a redit sa confiance» et m'a conseillé «d'attendre paisiblement que la justice ait accompli sa mission».

Le cardinal a par ailleurs tendu la main à l'association de victimes La parole libérée qui a eu des mots très durs à son égard et réclame sa démission. «C'est vraiment mon souhait» de rencontrer l'association, a-t-il assuré. «L'objectif de l'association est de conduire à la vérité et à une liberté qui sont réparatrices. Même si ce but a pu être instrumentalisé au plan médiatique, on voit qu'il trouve un large écho dans la société», a reconnu Mgr Barbarin.

L'Eglise ne peut pas prendre en compte la prescription

Reconnaissant une nouvelle fois ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bouchet1 il y a 10 mois

    quand interdirons nous cette secte terroriste criminelle agravée sur enfants mineurs?