Prêtres pédophiles : l'Eglise demande pardon

le , mis à jour à 09:19
2
Prêtres pédophiles : l'Eglise demande pardon
Prêtres pédophiles : l'Eglise demande pardon

Ils seront des milliers, évêques, curés et fidèles, à prier aujourd'hui pour les victimes d'abus sexuels commis par le clergé et leur demanderont pardon. Une première dans notre pays qui fait suite à l'appel universel du pape François et qui est relayée par la Conférence des évêques de France (CEF).

 

Pour Antoine, qui a été la proie d'un prêtre déviant dans les années 1980, tout comme d'autres membres de sa famille, il s'agit là d'une « belle idée », d'un « bon début ».

 

« J'en suis personnellement touché. Car je suis resté, malgré tout, chrétien. Et je pratique encore. Je crois à la force de la prière. Mais je crois à la prière sans cesse. Ce qui veut dire que si on ne fait ce type d'initiative qu'une fois, cela aura servi à quoi ? Il est rare que le pédophile, lui, n'agisse qu'une fois », prévient ce quadragénaire francilien. Pour ne pas que la flamme s'éteigne, il propose donc que chaque dernier vendredi du mois donne lieu à de nouvelles prières « en signe de réparation » et que le jour des Saints-Innocents, le 28 décembre, soit consacré aux victimes d'actes pédophiles. « Il faut que les évêques prennent toutes leurs responsabilités pour condamner sans cesse les prêtres pédophiles mais aussi pour soigner et réparer les dommages commis », martèle-t-il.

 

A l'instar d'autres personnes abusées par des ecclésiastiques, il regrette de ne pas avoir été invité ce lundi, en tant que victime, à une célébration. « J'aurais aimé être associé à cette journée de prières pour pouvoir témoigner de ma souffrance. L'Eglise n'est pas allée jusqu'au bout de la démarche, c'est comme si elle auscultait un patient sans lui demander où il a mal », compare-t-il. Contrairement à la plupart des victimes de curés « diaboliques », lui a « gardé la foi ». Mais il a décidé de s'engager dans la lutte contre la pédophilie au sein de l'Eglise, refusant de « subir le silence ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brinon1 il y a un mois

    mariez les et celà résoudra 90% du problème, chez les parpallots j'en ai jamais entendu parler.

  • M9667828 il y a un mois

    Du BLABLA, çà coute rien et les auteurs ainsi que les Évêques complices sont toujours impunies, avec la bienveillance gouvernementale et judiciaire.Bref, comme les banquiers comme la Sté Gale responsable mais pas coupable.