Prêtre pédophile : les victimes françaises écrivent au pape

le , mis à jour à 09:15
3
Prêtre pédophile : les victimes françaises écrivent au pape
Prêtre pédophile : les victimes françaises écrivent au pape

La lettre recommandée part aujourd'hui pour Rome. Trois fers de lance de la Parole libérée, association qui fédère les victimes d'un prêtre soupçonné de pédophilie dans le diocèse de Lyon, ont décidé d'adresser une lettre au pape François. Les signataires de la missive, qui ont eux-mêmes subi les agressions sexuelles du père Bernard Preynat quand ils étaient scouts dans la banlieue de Lyon, dans les années 1980, demandent au chef de l'Eglise catholique de leur accorder une audience privée au Vatican.

« Nous souhaitons, Très Saint-Père, que vous puissiez être un phare dans notre nuit et que vous preniez le temps de nous connaître », écrivent-ils dans le courrier que nous dévoilons. « Nous avons l'impression que notre démarche de vérité gêne, et que la parole n'est pas la bienvenue », soulignent-ils, tout en assurant qu'ils ne sont « animés d'aucun esprit de vengeance ». Ils souhaitent « comprendre » pourquoi un curé, dont les agissements étaient connus du diocèse il y a un quart de siècle, a pu rester à la tête d'un ministère jusqu'en août 2015. Ils veulent savoir pourquoi l'archevêque de Lyon depuis 2002, le cardinal Philippe Barbarin, considéré comme l'un des hommes de confiance du souverain pontife argentin, a attendu l'année dernière pour le relever de ses fonctions alors qu'il était au courant de son passé pédophile dès 2007. Ils s'étonnent que six mois encore se soient passés entre la réponse de Rome, début février 2015, imposant des mesures disciplinaires au père Bernard, notamment « la fin de toute pastorale le mettant en contact d'enfants », et la sanction décrétée par le prélat. « En s'enfermant dans le silence, notre cardinal a perdu toute crédibilité. Voilà pourquoi nous faisons aujourd'hui appel au pape François en qui on a toute confiance. Pour nous, c'est la référence morale suprême », nous décrypte Bertrand Virieux, l'un des trois expéditeurs, cardiologue de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 10 mois

    Finalement en étant gamin et ayant fréquenté ce milieu clérical, j'étais entouré de curés "normaux" attirés par les paroissiennes, ce qui valut quelques mutations....mais bon, là on est dans le "normal et l'acceptable" !!!!!

  • M4189758 il y a 10 mois

    JPi - Pour le coup : Mon homélie porterait sur le passage de l’Évangile: Il vaudrait mieux qu'ils se mettent une meule autour du cou et de se jeter à l'eau que de faire du mal à un de ces enfants. Nous sommes tous des faibles mais le silence des autorités est une faute contre l'Esprit. Vous savez une de ces fautes qui ne seront pas pardonnées. Mais ceci sera mon homélie de demain.

  • M4189758 il y a 10 mois

    JPi - Mon homélie porterait sur le passage de l’Évangile: Il vaudrait mieux qu'ils se mettent une meule autour du coup et de se jeter à l'eau que de faire du mal à un de ces enfants. Nous sommes tous des faibles mais le silence des autorités est une faute contre l'Esprit. Vous savez une de ces fautes qui ne seront pas pardonnées. Mais ceci sera mon homélie de demain.