Prêtre égorgé : de nouveaux rassemblements interreligieux avant la messe de dimanche

le , mis à jour à 00:32
0
Prêtre égorgé : de nouveaux rassemblements interreligieux avant la messe de dimanche
Prêtre égorgé : de nouveaux rassemblements interreligieux avant la messe de dimanche

Quatre jours après l'assassinat d'un prêtre par deux jihadistes à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime)  plusieurs  rassemblements interreligieux ont à nouveau marqué la journée de samedi alors que le Conseil français du culte musulman (CFCM) a invité les fidèles du Prophète à se rendre dimanche à la messe pour exprimer «solidarité et compassion» tandis que la Conférence des évêques a appelé les paroisses à leur réserver un «accueil fraternel»

 

A Bordeaux, environ 400 personnes de toutes confessions et les représentants des communautés catholique, protestante, bouddhiste, israélite et musulmane ont participé ce samedi à l'église Notre-Dame à «un temps de recueillement et de prière» à la mémoire du père Jacques Hamel.   Le père Jean Rouet, vicaire général du diocèse, a invité les participants à se tenir la main et, «chacun selon sa foi et ses convictions, à se recueillir longuement». «C'est un moment important où toutes les religions doivent se réunir pour affronter cette aberration qui a touché hier les juifs, touche aujourd'hui les catholiques et touchera peut-être demain les musulmans, d'un terrorisme aveugle, nihiliste et destructeur, dont le but est de semer la division», a déclaré à la presse l'imam de la mosquée de Bordeaux, Tareq Oubrou.

 

A Lyon, une marche silencieuse a rassemblé samedi après-midi à Lyon près de 400 personnes, musulmans, chrétiens et laïcs pour témoigner «d'une société unie face au terrorisme». Organisée au départ par trois associations - l'une de jeunes laïcs chrétiens, «Les Alternatives catholiques» l'autre d'éducation populaire intervenant dans les banlieues lyonnaises, «Les Cités d'Or», et la dernière de laïcs musulmans, Gibraltar - l'appel à cette marche a été notamment soutenu par le Conseil régional du culte musulman. «Nous vaincrons par la fraternité», «Ceci n'est pas une guerre des religions» ou encore «On est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant