Prêt russe au FN : le Parlement européen vérifie les déclarations d'un député

le
0
Prêt russe au FN : le Parlement européen vérifie les déclarations d'un député
Prêt russe au FN : le Parlement européen vérifie les déclarations d'un député

Le Parlement européen procède actuellement à des vérifications concernant les déclarations d'intérêt de l'eurodéputé FN Jean-Luc Schaffhauser, après les révélations sur son rôle d'intermédiaire dans l'obtention par le FN d'un prêt auprès d'une banque russe.

Les services du Parlement étaient «en train de vérifier si les déclarations d'intérêt de l'eurodéputé sont à jour».  Mercredi, le site Mediapart avait annoncé que le président du Parlement européen, l'Allemand Martin Schulz, allait demander un tel examen. L'eurodéputé a expliqué qu'il a lui-même «sollicité le secrétaire général du Parlement, pour qu'on voie ça ensemble», a-t-il assuré.

Le cas échéant, si des irrégularités devaient être décelées, ces vérifications pourraient conduire le président du Parlement européen à saisir un «comité consultatif sur la conduite des députés» pour qu'il enquête sur d'éventuelles omissions dans la déclaration d'intérêt de l'ex-candidat du Rassemblement Bleu Marine-FN à la mairie de Strasbourg. Ce comité pourrait ensuite recommander au président de décider d'éventuelles sanctions. Les sanctions encourues vont du blâme à une suspension temporaire de dix jours maximum des activités du Parlement.

Une rémunération de 140.000 euros pour l'obtention du prêt

L'eurodéputé s'est pour sa part montré serein. Sa déclaration d'intérêt, remplie en juillet dernier au Parlement européen, indique qu'il a touché plus de 10.000 euros bruts par mois durant les trois dernières années précédant son élection, en tant que «consultant international». Après avoir été élu, il a indiqué avoir cédé sa clientèle à une «société familiale», qui a touché 140.000 euros en rémunération de l'obtention d'un prêt de neuf millions d'euros pour le FN auprès d'une banque russe.

Le code de conduite des députés prévoit qu'ils déclarent dans un délai de trente jours toute nouveauté dans leur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant