Prêt "in fine" : de quoi s'agit-il ?

le
0

Dans un crédit amortissable, des intérêts et une part du capital emprunté sont remboursés chaque mois. Avec le crédit « in fine », le capital est remboursé en une seule fois, à l'échéance du prêt. Comment fonctionne cette solution ?

Principe du crédit « in fine »

Généralement, lorsqu'on souscrit un crédit, il s'agit de rembourser chaque mois des intérêts et une partie du capital emprunté. Durant les premières années, on rembourse une part importante d'intérêts, tandis que le capital est principalement remboursé sur les dernières années. Avec le prêt « in fine », le fonctionnement est différent : le capital n'est remboursé qu'à la fin du crédit, en une seule fois. Les mensualités versées tout au long des années comprennent quant à elles uniquement les intérêts, calculés pour toute la durée du prêt.

Constituer une épargne

Le capital emprunté étant reversé à la banque en un virement unique, à l'échéance du prêt, il est indispensable de constituer une épargne au fil des années, afin d'être en mesure de rembourser ce montant. Le produit d'épargne associé peut être une assurance vie ou un PEL, par exemple. Cette épargne étant nantie en faveur de la banque ayant accordé le prêt. La souscription du crédit s'accompagne de la souscription d'une assurance invalidité-décès, afin de garantir l'emprunt.

Quels avantages ?

Le prêt « in fine » est intéressant fiscalement, pour les personnes soumises à une forte imposition et percevant déjà des revenus fonciers. Ce type de crédit est particulièrement adapté aux investissements immobiliers locatifs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant