Prestations sociales et familiales : ce qui change le 1er octobre

le
0
Prestations sociales et familiales : ce qui change le 1er octobre
Prestations sociales et familiales : ce qui change le 1er octobre

Le début du dernier trimestre de l'année s'accompagne de son lot de nouveautés en matière de prestations sociales ou familiales notamment. Les plus gros changements concernent les règles de l'indemnisation des chômeurs. Voici ce qu'il faut retenir des nouveautés au 1er octobre.

Les droits rechargeables. Auparavant, les chômeurs qui retrouvaient un emploi (en CDI ou en CDD) voyaient s'envoler une partie de leurs droits au chômage précédemment acquis. Ce nouveau système doit permettre aux allocataires de l'assurance chômage d'accumuler ces droits chaque fois qu'ils retravaillent, sans rien perdre. Objectif : inciter à la reprise d'un travail, même de courte durée. « Désormais, plus il travaille, plus il a de droits », résume Patricia Ferrand, présidente (CFDT) de l'Unédic (caisse d'assurance chômage). Concrètement, quand un chômeur arrivera en fin de droits, Pôle emploi examinera le nombre de jours travaillés (et non indemnisés) pendant cette période et rechargera d'autant ses droits. Seule condition : avoir retravaillé au moins 150 heures (1 mois).

Les gagnants et les perdants. Près d'un million de chômeurs indemnisés (sur 2,2 millions) verront la durée de leurs allocations rallongée grâce au nouveau mécanisme, a calculé l'Unédic. Car si l'ensemble des demandeurs d'emploi indemnisés sont bien évidemment concernés par cette nouvelle règle, elle vise avant tout ceux alternant contrats courts et chômage. Parmi les perdants, des efforts ont notamment été demandés depuis le 1er juillet aux cadres touchant une importante indemnité de départ et aux intermittents pour financer ce dispositif dont le coût reste encore flou.

Le système d'activité réduite simplifié. Plus d'un million d'allocataires cumulent chaque mois petits boulots, CDD, intérim, temps partiel et allocation chômage. Dès demain, les règles de cumul sont simplifiées, et tous les seuils et limites dans le temps (souvent incompréhensibles ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant