Presstalis : les éditeurs dénoncent le blocage

le
0
Les quotidiens nationaux payants ne paraîtront pas aujourd'hui. Le syndicat SGLCE CGT intensifie les grèves.

Une situation «inédite» et d'une «gravité exceptionnelle». Les dirigeants des journaux, réunis au sein du Syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN), ont protesté solennellement mardi contre l'annonce par le Syndicat général du Livre et de la communication écrite CGT (SGLCE CGT) d'un blocage de la distribution dans les kiosques de tous les quotidiens payants datés de mercredi.

«La prise en otages des quotidiens ne résout rien, bien au contraire», alerte le SPQN. Le syndicat SGLCE CGT a appelé à cesser le travail mardi dans le but d'empêcher la sortie des quotidiens nationaux afin de peser sur les négociations du plan de restructuration de la principale messagerie de presse Presstalis, qui prévoit notamment la suppression de 1250 postes sur 2500 salariés. Faute de pouvoir distribuer leurs titres, les éditeurs ont été contraints «de prendre ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant