Pressenti à la tête de la fondation pour l'islam, Chevènement est déjà contesté

le
2

Après plusieurs jours de déclarations contradictoires, le gouvernement tente de clarifier sa position sur un éventuel financement public du culte musulman, en promettant de ne pas revenir sur la loi de 1905 de séparation de l'Église et de l'État. Dans le même temps une autre polémique s'ajoute sur la direction de la Fondation pour l'islam de France, que le gouvernement veut remettre sur les rails.

 

Alors que le président François Hollande avait laissé entendre que l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement prendrait la tête de cette fondation, dont le but est notamment de contrôler le financement de la construction des lieux de culte musulman, la ministre du Droit des femmes Laurence Rossignol a publiquement plaidé mercredi matin, sur France Info, pour qu'une femme occupe cette fonction. 

 

Mercredi, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a tenté d'éteindre l'incendie, répétant à l'issue du Conseil des ministres que «le nom de Jean-Pierre Chevènement a été très clairement évoqué (...), il n'y a pas d'autre (nom) évoqué». Mais le principal concerné, qui n'est pas vraiment nommé est déjà contesté, même à l'intérieur du gouvernement. Laurence Rossignol, la ministre des Droits des femmes estimait pour sa part  que le bon profil serait celui d'une femme de culture musulmane, qui ait « une connaissance de la subtilité humaine de l'islam ».

 

Pas de personnalité musulmane à la hauteur ? 

 

« Il n'y a pas de Français de confession musulmane à la hauteur ? » s'est interrogée sur Twitter la sénatrice centriste Nathalie Goulet, auteur d'un rapport sur l'organisation et le financement de l'islam en France. 

 

Je respecte infiniment #Chevenement mais après nos travaux j'ai la conviction que c'est aux musulmans de gérer seuls https://t.co/dbLZTjlITb

— Nathalie Goulet (@senateur61) 3 août 2016

 

A son tour, François Bayrou, président du MoDem, juge ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bsdm il y a 11 mois

    Ce n'est pas du tout à l'état français de financer le culte musulman surtout aprés les spoliations de la Loi de 1905 qui a volé au profit de l'état toutes les propriétés du culte catholique en les nationalisant .

  • M4189758 il y a 11 mois

    JPi - Pourtant de nos jours plus c'est vieux moins il y a de doute entre hier et demain.