Présidents français écoutés : ce que révèlent les documents de Wikileaks

le , mis à jour le
0
Présidents français écoutés : ce que révèlent les documents de Wikileaks
Présidents français écoutés : ce que révèlent les documents de Wikileaks

Voici les principales révélations des documents de la National Security Agency (NSA) américaine, divulgués mardi soir par Wikileaks via Mediapart et Libération, et selon lesquels les trois derniers présidents français ou leurs entourages ont été espionnés. Selon « Libération » et Mediapart qui l’ont révélé ce lundi soir, cinq rapports d'analyse de la NSA, sous l’intitulé « Espionnage Elysée », démontreraient que les trois présidents français Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ainsi que certains de leurs collaborateurs, ont été espionnés par les renseignements américains de 2006 à mai 2012.

Sur François Hollande

Note du 22 mai 2012. Lors d'une discussion avec son Premier ministre de l'époque, Jean-Marc Ayrault, le 18 mai 2012, soit quelques jours après son investiture en tant que président de la République, la NSA rapporte que Hollande aurait «accepté la tenue de réunions secrètes à Paris pour discuter de la crise dans la zone euro, et particulièrement des conséquences d'une sortie de la Grèce» de celle-ci.

«Des réunions secrètes vont se tenir à Paris entre les responsables français et des membres du SPD allemand», alors dans l'opposition à la chancelière Angela Merkel, selon cette note, d'après laquelle Jean-Marc Ayrault aurait marqué son inquiétude que cette dernière en soit informée.

Enfin, François Hollande aurait marqué sa déception après son premier entretien avec Angela Merkel, un entretien «purement pour le spectacle» sans «parvenir à rien de substantiel». Le président français aurait aussi marqué, suite à l'inflexibilité de la chancelière, son inquiétude pour la Grèce et les Grecs.

Sur Nicolas Sarkozy

Note du 30 octobre 2008. (Mediapart précise qu'il n'est pas possible de «savoir à ce stade, si elle résulte d'écoutes, d'interceptions ou de conversations avec des sources américaines») : «Le président Nicolas Sarkozy considère ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant