Présidentielle : Valls se tient prêt... au cas où

le , mis à jour à 07:21
1
Présidentielle : Valls se tient prêt... au cas où
Présidentielle : Valls se tient prêt... au cas où

Sur le parvis de la mairie du XIe arrondissement, à Paris, les commémorations des attentats viennent de s'achever, ce dimanche 13 novembre. Les officiels ont tourné les talons. « Tous, sauf un », raconte un témoin. Manuel Valls s'attarde, pile dans l'axe des caméras, soigneusement contenues entre des barrières. Elles l'immortalisent en train de distribuer quelques bises, serrer des mains et discuter avec le public. Faut-il y voir un signe ? Le Premier ministre serait-il déjà entré en campagne alors que le président, affaibli et contesté dans son camp, souhaite officialiser sa décision en décembre ? « Manuel est prêt », jure un de ses fidèles lieutenants. Au cas où...

 

En attendant que François Hollande rende clairement son verdict quant à son intention de briguer un second mandat, l'hôte de Matignon peaufine sa stature pour apparaître comme le recours, avec des fourmis dans les jambes. Difficile de ne pas sentir son envie de s'engager dans la bataille électorale : elle affleure en permanence. « Il importe de se montrer à la hauteur des enjeux [...]. La responsabilité, c'est incarner, [...] c'est personnifier la France », a-t-il ainsi lancé lundi, dans un discours à Bapaume (Pas-de-Calais). Comme l'esquisse, en creux, de ce chef de l'Etat qu'il voudrait être.

 

Incarnation de la « présidentialité »

 

Est-ce un hasard si un nouveau terme a fait son apparition dans les éléments de langage que martèlent les vallsistes ? « Manuel exprime la présidentialité que les Français attendent », dit l'un. « Il incarne la présidentialité que Hollande a liquidée », estime un autre. Un parlementaire le dit plus franchement : « Manuel a démontré sa maîtrise de l'exercice du pouvoir comme ministre de l'Intérieur, comme Premier ministre. Il commence à cocher beaucoup de cases. »

 

Paré des habits d'« homme d'Etat », de « Monsieur Loyal », Manuel Valls doit toutefois résoudre une équation ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • xk8r il y a 4 semaines

    au cas ou macron n'irait pas !