Présidentielle US : Trump renoncerait à interdire aux musulmans d'entrer aux Etats-Unis

le , mis à jour à 08:46
2
Présidentielle US : Trump renoncerait à interdire aux musulmans d'entrer aux Etats-Unis
Présidentielle US : Trump renoncerait à interdire aux musulmans d'entrer aux Etats-Unis

Alors qu'il dévisse dans les sondages, Donald Trump va « affiner sa stratégie ». C'est ce qu'a confié à CNN la porte-parole de sa campagne, Katrina Pierson. Au rang des dossiers modifiés, le milliardaire new-yorkais renoncerait à son projet d'interdire d'accès au territoire américain les personnes de confession musulmane.

 

Au lendemain de la fusillade de San Bernadino, le candidat républicain avait annoncé, s'il était élu, une « fermeture totale » des frontières aux musulmans. Trump envisagerait désormais, selon son équipe de campagne d'appliquer cette mesure aux ressortissants ou aux passagers en provenance « d’États terroristes ».

 

Est-ce son camp, ou les sondages, qui obligent Trump à infléchir certaines de ses idées les plus clivantes ? Le magnat fait actuellement une chute dans les enquêtes d'opinion. Hillary Clinton enregistre plus de dix points d'avance dans un sondage du Washington Post-ABC réalisé après le massacre d'Orlando contre la communauté gay. Elle obtiendrait ainsi 51% des votes contre 39% pour l'homme d'affaires new-yorkais. C'est la première fois que l'ancienne secrétaire d’État obtient un tel avantage depuis l'automne. Le mois dernier, le même baromètre plaçait les rivaux à deux points d'écart. Et dans les premières heures suivant la révélation de l'identité du tueur, Omar Mateen, new-yorkais d'origine afghane ralié à Daech, l'opinion avait plutôt tourné en faveur de Trump. 

 

Mais selon l'enquête pour le Washington Post et ABC, environ deux Américains sur trois pensent que Donald Trump, 70 ans, n'est pas qualifié pour conduire le pays. Ces derniers estiment que ses déclarations sur les femmes, les minorités et les musulmans montrent qu'il a « des préjugés ». Voire un fond de « racisme » quand il attaque un juge fédéral pour ses origines mexicaines.

 

Un autre sondage de NBC-Wall Street Journal, également lancé après Orlando, relativise ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Pathor il y a 5 mois

    Hélas la catastrophe internationale nous avons une forte probabilité de la voir avec avec "la va t'en guerre" Clinton aux ordre de wall street et des marchands de canons...

  • phili646 il y a 5 mois

    Simplet fait machine arrière, heureusement qu'il se trouve une majorité d'américains pour refuser ce qui apparait comme un catastrophe internationale si ce type était élu !!!!