Présidentielle US : le surprenant tournant de Trump

le , mis à jour à 08:10
0
Présidentielle US : le surprenant tournant de Trump
Présidentielle US : le surprenant tournant de Trump

Personne ne s'y attendait. Pour la première fois depuis le début de sa campagne, Donald Trump a présenté des excuses. Vrai tournant politique ? Simple stratagème pour rattraper son retard dans les sondages ? Certainement un peu des deux. Jeudi, lors d'un meeting à Charlotte, en Caroline du Nord, le candidat républicain s'est présenté sous un jour nouveau : le magnat de l'immobilier a calmement lu son prompteur, allant même jusqu'à regretter ses paroles blessantes. « Parfois, dans le feu de l'action dans un débat, ou en s'exprimant sur de multiples sujets, on ne choisit pas les bons mots ou on dit la mauvaise chose. Cela m'est arrivé », a-t-il déclaré. « Et vous n'êtes pas obligés de me croire, mais je le regrette. Je le regrette, en particulier lorsque cela a pu blesser des gens personnellement », a-t-il poursuivi.

 

Des propos surprenants pour un candidat habitué des discours provocateurs, qui n'a jamais fait marche arrière, et qui, il y a encore quelques jours, déclarait : « Je suis qui je suis. C'est moi. Je ne veux pas changer. »

 

Ses regrets sont d'autant plus étonnants que Trump a remanié son équipe de campagne, en nommant Steve Bannon, le patron du site d'informations conservateur Breitbart News, réputé pour son goût pour la polémique, nouveau directeur général de sa campagne. Mais, selon le « New York Times », ce style inhabituel serait signé Kellyanne Conway, sa nouvelle directrice de campagne. Elle l'avait annoncé, le candidat tiendra désormais un discours plus discipliné et « centré sur la politique ».

 

Ce changement intervient dans un contexte très difficile pour le milliardaire. Le Grand Old Party est exaspéré par les sorties polémiques du candidat républicain. Si certains lui demandent de rentrer dans le rang, d'autres se désolidarisent, estimant que le candidat de leur parti n'est pas qualifié pour diriger le pays. La situation est tellement tendue qu'en début de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant