Présidentielle : pour Gérard Collomb, la candidature de Macron se fera «naturellement»

le , mis à jour à 11:02
0
Présidentielle : pour Gérard Collomb, la candidature de Macron se fera «naturellement»
Présidentielle : pour Gérard Collomb, la candidature de Macron se fera «naturellement»

Et voilà un nouveau point commun entre Ségolène Royal et Emmanuel Macron. Le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, soutien réformateur de la première pour la présidentielle de 2007, vote sans hésiter pour le second en 2017.

« Moi j’adhère, je vais lui donner un coup de main », a expliqué le cacique du Parti socialiste, âgé de 68 ans, ce mercredi matin sur RMC et BFM TV au sujet du ministre de l’Économie, 38 ans. « Les choses vont se faire naturellement si, en décembre, Macron est plus haut dans les sondages ». C'est en décembre que François Hollande doit dire s'il se représente ou non, bien qu'il ait fait hier un lapsus sur son choix.

« Le Président de la république est un optimiste. Il croit que les choses vont se retourner et il croit qu’il va pouvoir y aller et qu’il va pouvoir gagner », estime-t-il. Sauf que, juge Collomb, « si au mois de décembre, François Hollande est toujours dans les sondages autour de 14/15 % », il n'a aucune chance de l'emporter.

Tandis que Macron, c'est autre chose, affirme Collomb. « C’est le seul qui voit que la France a changée. Il essaie de prendre en compte le changement qu’il voit sous ses yeux. (…) Il est capable de réunir la France», loue celui qui est maire de Lyon depuis 2001, et dans le giron duquel a poussé une autre trentenaire du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

L'ancien banquier d'affaires puis conseiller de François Hollande à l’Élysée «est en train de faire éclater le paysage. Il apporte un air frais qui manquait jusqu’à présent », s'emballe encore Collomb. « Les partis politique aujourd’hui se sont repliés sur eux-mêmes et ne représentent plus le pays. Il faut trouver ailleurs un rassemblement, faire en sorte que les gens portent eux-mêmes leurs idées ».

Collomb, au passage, fait son coming-out « ni de gauche ni de droite » cher au mouvement En Marche de Macron. « Il y a des gens qui à gauche et à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant