Présidentielle : Nicolas Hulot, le non-candidat

le
0
Nicolas Hulot ne sera pas candidat à la présidentielle : il dit ne pas se sentir ni suffisamment armé, ni suffisamment aguerri.
Nicolas Hulot ne sera pas candidat à la présidentielle : il dit ne pas se sentir ni suffisamment armé, ni suffisamment aguerri.

S'est-il souvenu du seau d'épluchures qu'il avait reçu sur la tête à Notre-Dame-des-Landes, ou des petites phrases assassines lancées par Eva Joly pendant la primaire de 2011 ? Ou bien, a-t-il été pris d'un irrépressible vertige avant de faire le grand saut, lui, l'habitué des sports extrêmes ?

Personne n'est dans la tête de Nicolas Hulot. Ses amis ont cessé de chercher à comprendre tous les rouages de la machine Hulot, tant elle est complexe. L'homme est ultra-sensible, pétri de doutes et d'angoisses, mais aussi doté d'un bel ego. Ses proches pensaient pourtant qu'il irait, cette fois-ci. Certains tentaient de le convaincre en distillant dans la presse de vraies fausses informations. Mais l'ancien animateur d'Ushuaïa, épris de liberté, déteste qu'on lui mette la pression ! La man?uvre a donc eu l'effet contraire. Celui qui avait dit qu'il se déclarerait à l'automne, ou « peut-être bien avant », ne supportait plus les rumeurs. Aurait-il réussi à passer l'été, serein, sans tergiverser toutes les nuits, lui le « commandant Couche-tôt »* ? Sa décision a été « très lourde » à prendre, nous a-t-il confié. Mais il fallait trancher, au plus vite.

Le traumatisme de 2011

L'expérience de 2011 avait été traumatisante. Cécile Duflot parle aujourd'hui d'un « massacre »? Pour oublier, Nicolas Hulot avait embarqué sa petite famille dans un tour du monde pendant six mois. Surnommé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant