Présidentielle : Macron à l'assaut des banlieues

le
2
Présidentielle : Macron à l'assaut des banlieues
Présidentielle : Macron à l'assaut des banlieues

« Pour Emmanuel Macron, hip hip hip ! Hourra ! » Opération séduction réussie auprès... de cette jeune élève de l'école Molière. Ses aînés, en âge de voter, seront plus difficiles à convaincre. Discrimination positive, renforcement des moyens pour l'éducation en zone prioritaire... Emmanuel Macron multiplie les adresses aux quartiers populaires. Mais aux Mureaux (Yvelines), où il a passé l'après-midi mardi, on a bien du mal à croire aux beaux discours. « La plupart des gens, quand on leur parle politique, ils n'écoutent plus. C'est dur, mais il faut s'accrocher. Si on n'y croit pas, on ne réussira pas », glisse Sofiane, 28 ans, qui bat la campagne pour Macron dans la ville.

Walid, 32 ans, à la tête d'une toute petite entreprise, aurait tout pour être séduit par ses arguments. Mais non. En 2012, il a voté Hollande. Cette fois, il s'abstiendra. « C'est ma petite rébellion à moi, dit-il. On met de l'espoir en un candidat mais à chaque fois on est déçu. Macron ne fera qu'enrichir les plus riches. »

 

Pas de déambulation en ville

« On nous fait croire que le pouvoir est entre nos mains, mais cela ne sert à rien. On va voter parce qu'on est d'accord avec un politicien. Et après ? Les promesses ne sont jamais tenues », évacue un technicien de maintenance de 25 ans, croisé à la gare. Il passera son tour en avril. Comme Marie-France, conductrice de taxi depuis trente-sept ans. « Tout ce qu'il est en train de faire miroiter, vous croyez qu'il va le tenir ? On a passé l'âge d'être con. » C'est la première fois qu'elle ne votera pas.

« Je ne suis pas venu faire des promesses pour les quartiers. On leur a trop promis, pour ne pas faire », répond Macron, comme en écho. Comment se faire entendre alors ? « En redonnant de la densité, de la force et du pragmatisme au discours politique », fait valoir le candidat. Conscient que les gens « veulent des preuves », il mise aussi sur ses échanges avec les acteurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3435004 il y a 9 mois

    Si Macron est élu, quels drapeaux verrez vous flotter sur la Bastille le soir de son élection ?

  • M7163258 il y a 9 mois

    Il devrait s'adjoindre les services de Mehdi Meklat , de cette manière il aura encore plus de soutient des journalistes bobos en particulier ceux de France Inter ...