Présidentielle libanaise : la fin de la crise politique ?

le
0

C'est un retournement politique auquel les Libanais sont habitués. Le chrétien Samir Geagea, leader des Forces libanaises, rallie son ennemi, Michel Aoun, du Courant patriotique libre. Alors que cela fait vingt mois que le pays n'a plus de président, ce ralliement pourrait enfin permettre au Liban de sortir de l’impasse. Selon la Constitution, le président de la République doit nécessairement être chrétien. Les cartes sont rebattues. Le pays va t-il parvenir à un consensus ?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant