Présidentielle : le nouvel avertissement de Copé à Borloo

le
0
INTERVIEW - Le secrétaire général de l'UMP estime qu'«un coup de pouce au pouvoir d'achat viendra du déverrouillage des 35 heures»

LE FIGARO. - La Cour des comptes, qui a produit un rapport critique sur le bilan de la politique de sécurité, voit son impartialité mise en cause par Claude Guéant . Qu'en pensez-vous ?

Jean-François COPÉ. - Il y a un manque certain d'objectivité dans ce rapport de la Cour des comptes, qui comprend de nombreuses erreurs factuelles et reprend des analyses idéologiques très contestables. Claude Guéant est donc tout à fait dans son droit quand il conteste les grandes lignes de ce rapport. Entre 1997 et 2002, l'insécurité a augmenté de 15 % sous Lionel Jospin. Depuis 2002 et le retour de la majorité au pouvoir, sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, l'insécurité globale a au contraire baissé de 17,5 %. Si la lutte contre la délinquance est un éternel recommencement, ces chiffres montrent bien l'efficacité de notre action comparée au laxisme de la gauche.

Comprenez-vous que la sortie des 35 heures ne fasse pas l'unanimité ?

Si nos propositions ne

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant