Présidentielle : la pression monte sur DSK

le
0
VIDÉO - La tendance, chez les socialistes, est de plus en plus à miser sur une participation du directeur du FMI aux primaires. Mais la crise mondiale pourrait-elle empêcher son retour ? Certains le redoutent, d'autres l'espèrent

Peut-il renoncer ? Ne pas être candidat, alors que tous les regards se tournent vers lui. Dominique Strauss-Kahn maintient pour l'instant l'incertitude sur sa décision… Mais, à en juger par les socialistes qui jouent à se mettre dans la peau de DSK, la tendance serait plutôt à un retour du directeur général du FMI en vue de l'élection présidentielle de 2012.

«J'ai plutôt le sentiment qu'il va y aller», confie un présidentiable. Et pour cet autre cadre de Solferino, «il y a des bruits contradictoires. Mais l'idée qu'il ira prévaut en ce moment .» Les sondages, qui lui promettent une large victoire au second tour face à Nicolas Sarkozy, y aident beaucoup. «Ni Martine Aubry ni Ségolène Royal ne se font d'illusion : elles sont sûres qu'il va revenir. Pour elles, la messe est dite», pense un proche de DSK qui, pour brouiller les pistes, prend soin d'ajouter : «Ce en quoi elles ont tort.» Les strauss-kahniens veillent en effet à éviter toute annonce pré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant