Présidentielle : et pourtant, Hollande y croit encore

le , mis à jour à 09:22
4
Présidentielle : et pourtant, Hollande y croit encore
Présidentielle : et pourtant, Hollande y croit encore

François Hollande finit la semaine en lambeaux. Après sa capitulation sur la déchéance de nationalité, le président est parti jeudi pour Washington assister à un sommet sur la sécurité nucléaire, tandis que dans l'Hexagone plusieurs centaines de milliers de personnes manifestaient contre la loi Travail. Le tout sur fond de sondages calamiteux. Comme si Hollande était en route pour un nouveau « 21 avril » laissant, tel Lionel Jospin en 2002, la droite et l'extrême droite s'affronter au deuxième tour de la prochaine présidentielle.

En découvrant la Une d'un journal du soir daté de jeudi, « A gauche, le rejet massif de François Hollande », le principal intéressé n'a pas caché sa colère. Inquiétude, interrogations, voire nervosité : l'ambiance à l'Elysée est devenue crépusculaire... « Tout le monde se dit : mais comment va-t-il pouvoir remonter la pente ? », confie un de ses plus proches conseillers. L'image du président quittant, tête basse, le salon Napoléon III après avoir jeté l'éponge sur la révision constitutionnelle a ébranlé leur confiance dans le chef. Certains ont même cru revoir le Valéry Giscard d'Estaing battu de 1981 disant « Au revoir... » aux Français.

«Un trou de fourmi»

Conséquence directe de ce flottement, l'heure est aux règlements de compte. Au Palais, le clan des « politiques » reproche au communicant Gaspard Gantzer et à l'ex-présentatrice de Canal + Nathalie Iannetta d'être des « cire-pompes ». Quant aux « technos » qui tiennent les rênes du cabinet élyséen, ils ont appris la participation de leur patron à une grande émission le 14 avril sur France 2 par une dépêche d'agence... «Y'en a marre, ça ne peut plus durer comme ca !», grogne un membre du cabinet qui, sous couvert d'anonymat, réclame un « remaniement interne ». Plus grave, c'est toute la majorité qui est rongée par le doute. « La bête est blessée, elle saigne », reconnaît le député PS Christophe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 8 mois

    démission, il fera gagner 400 jours au pays et de plus il prend de court tous les partis non prêts !!!!

  • g.dupuy il y a 8 mois

    Il a raison d y croire car les K qu ils l'ont voté en 2012 le revoteront,au plus on leur enfonce au puls ils se régalent.

  • M4189758 il y a 8 mois

    Encore un qui croit que l'Europe décide. Mais non! L'Europe applique ce que ces gens ont décidé.

  • M2141043 il y a 8 mois

    enfin cette loi est d'une complexité d'énarque bureaucratique qui n'a rien d'autre à faire...hollande n'a pas de "vision" propre pour son pays, depuis Pompidou sont tous là pour le courant...et c'est l europe qui gouverne avec son efficacité bien mis en évidence à bruxelles