Présidentielle en Tunisie : un mort lors d'une attaque contre des militaires

le
0
Présidentielle en Tunisie : un mort lors d'une attaque contre des militaires
Présidentielle en Tunisie : un mort lors d'une attaque contre des militaires

L'armée tunisienne a tué un homme et arrêté trois autres ayant tenté d'attaquer des militaires gardant une école de la région de Kairouan, à une centaine de kilomètres de la capitale, où était stocké du matériel électoral pour la présidentielle de dimanche, selon le ministère de la Défense. Dans la nuit de samedi à dimanche «un groupe armé a essayé d'attaquer une unité (...) La vigilance des soldats et la rapidité de leur réaction a fait avorter cette opération et entraîné la mort d'un homme armé d'un fusil de chasse et l'arrestation de trois suspects», a déclaré le porte-parole du ministère, Belhassan Oueslati.

Le responsable n'a cependant pas fait de lien avec la mouvance jihadiste dont les attaques ont fait des dizaines de morts dans les rangs de l'armée depuis la révolution. «En général les terroristes n'utilisent pas des fusils de chasse», a-t-il relevé. Un militaire a été légèrement blessé à l'épaule, et l'un des suspects à la main. 

L'incident intervient quelques jours après que des combattants présumés tunisiens ayant rejoint le groupe Etat islamique, ont revendiqué les assassinats des personnalités anti-islamistes Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi en 2013. Ces crimes avaient plongé la Tunisie dans une crise politique profonde et conduit le parti islamique Ennahda à laisser le pouvoir début 2014 à un gouvernement apolitique. Ces jihadistes ont aussi appelé les Tunisiens à boycotter le scrutin de dimanche et menacé de nouvelles violences.

Tunisie : les électeurs appelés aux urnes

Les autorités se veulent néanmoins rassurantes sur le bon déroulement du vote, qui s'achèvera à 18 heures. «Ce qui s'est passé hier n'a pas d'ampleur (...). Au niveau sécuritaire, les choses se passent plutôt très bien. Je peux vous dire que nous sommes préparés à toutes les urgences», a déclaré dimanche le Premier ministre Mehdi Jomaa. 

En début d'après-midi, la participation ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant